jeudi 21 août 2014| 105 riverains
 

Le culte hindou de Ganesh, à deux pas du métro Marx Dormoy

Dédié à la divinité hindoue Ganesha, le temple Sri Manicka Vinayakar Alayam, dans le 18e arrondissement de Paris, accueille tous les jours des dizaines de fidèles, Indiens, Sri lankais et Français. Reportages audio et vidéo.

MP3 - 11.2 Mo
Interviews dans le temple de Ganesh, dans le 18e arrondissement de Paris.

Une porte anonyme, rue Philippe de Girard, du côté du métro Marx Dormoy, dans le 18e arrondissement de Paris. Il est 11h30, quelques Indiens sont déjà présents, un vendeur de journaux rédigés en hindou sourit et montre du doigt la pancarte discrète à droite du portail en fer : « Temple Ganesha », dans le style des plaques de rues de la capitale. Un porche qui débouche sur une cour intérieure. À droite, une étagère en bois pour y placer ses chaussures. Tout autour, des affiches annonçant la grande Fête du dieu Ganesh, programmée le dimanche 30 août 2009.

JPEG - 38.1 ko
Vaithilingam Sanderasekaram a fondé le temple Ganesha en 1985, dans le quartier de La Chapelle.

Une fois déchaussé, vous passez le seuil du temple hindou Sri Manicka Vinayakar Alayam, le plus ancien de la capitale. L’atmosphère est particulièrement dépaysante. Et parfumée : à l’entrée du temple, les brahmanes réparent les corbeilles d’offrande, noix de coco, bananes, feuilles de bétel, encens, pétales de fleurs de lotus, de manguier, et de jasmin. C’est vendredi, jour d’affluence au temple. Les prêtres indiens, torse nu, colliers sonores et tissus colorés, préparent le rite de 12 heures, au cours duquel ils déposeront les offrandes devant les statues figurant les divinités. Dans cette ruelle de la Chapelle, ils sont 150 à être venus pour prier Ganesha, le dieu à tête d’éléphant et corps d’enfant, fils de la déesse Parvati et du grand seigneur Shiva, vénéré en Asie par des centaines de millions de fidèles.

Le temple de Ganesha a été fondé en 1985 par Vaithilingam Sanderasekaram, dans ce quartier populaire de l’arrondissement. Cette ancienne boucherie, d’à peine 60 m2, est le lieu de rassemblement quotidien de centaines de fidèles. Les rites hindous y sont célébrés chaque jour (sauf samedi et dimanche) dans la tradition indienne. Vaithilingam Sanderasekaram - il préfère se faire appeler Sandera - est arrivé en France depuis son Sri Lanka natal en 1983. À l’époque, Il ne parle pas français, et surtout il ne trouve aucun lieu de culte du Dieu Ganesh, sa religion familiale. Sandera va le créer. Il obtient les autorisations de la mairie de Paris, à une époque où l’hindouisme n’était pas très en vogue en France.

JPEG - 44.2 ko
Ganesha est vénéré en Asie par des millions de fidèles.

Aujourd’hui, ce lieu de rassemblement et de partage est mondialement connu. Les fidèles y sont cependant un peu à l’étroit, et Vaithilingam Sanderasekaram souhaiterait trouver plus grand. D’autant plus que la communauté hindoue de Paris est multiple et déborde largement des Sri Lankais réfugiés politiques. Dans le temple de Ganesha viennent communier des Indiens de Pondichéry, des Guadeloupéens, des Mauriciens ou des Réunionnais hindous. Quelques Français prient aussi, adeptes des enseignements de l’hindouisme.

Après la cérémonie, un plat de riz épicé est distribué aux participants. Sandera va de l’un à l’autre, partageant le repas, dialoguant avec une mère et son enfant, un vieillard. L’âme de ce temple n’oublie pas de rappeler à tous le rendez-vous du 30 août 2009, jour de l’anniversaire de Ganesh, où plus de 40 000 personnes vont se retrouver pour prier et défiler derrière le char portant la statue du Dieu, dans la senteur du camphre enflammé, dans ce grand cortège rythmé par les tambours, aux effluves de safran.

Le repas touche à sa fin. Vaithilingam Sanderasekaram sort un pétard de sa poche. Il l’allume, la détonation retentit. Un rite inconnu de la célébration hindoue ? Sandera rit : « Les pigeons envahissent la cour devant le temple. Ça les fait fuir… »

Voir aussi sur le site, le diaporama  : Ganesh, le dieu à tête d’éléphant, dans les rues du 18e.

Temple hindou Sri Manicka Vinayakar Alayam,
72 rue Philippe de Girard – 75018.
Les cérémonies ont lieu du lundi au vendredi, à 10h,12h et 19h.

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
bimatoprost generic latisse modalert cheap online http://libresechanges.fr/?sec=102534 information about buy cheap ciprofloxacin azithromycin tablets 500 mg bupropion on imatinib feline buy ciprofloxacin online overnight shipping bactrim otc info about buy letrozole online cheap ciprofloxacin pills flagyl cheap more info buy provigil alertec modalert buy lipitor in thailand http://lecargo.fr/?kas=694140 nexium 500 mg bupropion sr in uk letrozole price generic fluconazole enalapril 2.5 mg b i d more cost for 10mg lipitor purchase naltrexone cipla tadacip more info about fluconazole order in usa metronidazole overnight in california buy 300 mg zantac more info bactrim ds 800 http://lecargo.fr/?kas=173424 generic equivalent norvasc buy accutane online order mirtazapine in california prilosec from canada information modalert overnight purchase http://instantschavires.com/?juy=295270 prednisolone herpes http://inondationsauburkina.net/?gaga=26676 baclofen http://libresechanges.fr/?sec=35059 info about prosteride finasteride buy viraday in california order prilosec otc fluconazole 150mg buy waklert uk in uk atorvastatin enalapril maleate 2.5 mg diflucan sale azithromycin buy xenical uk http://jean-charles-massera.com/?hit=947617 omeprazole cheap canada in united states bupropion tab enalapril maleate 2.5 mg bupropion hcl oral premarin australia bupropion cost about purchase norvasc online generic omeprazole armodafinil uk