mardi 17 octobre 2017| 15 riverains
 

L'école de la rue Houdon veut garder son gardien

L’école de la rue Houdon participe au programme ATS (aménager le temps scolaire).

Reda Bennoui, gardien de l’école de la rue Houdon, dans le 18e arrondissement de Paris, ne devait plus travailler à partir du vendredi 4 mai 2012. Mais, avec la mobilisation des parents, son contrat a été prolongé d’une semaine. Un sursis pour trouver une solution pérenne à ce dossier.

« Alors, tu vas partir ? », demande un élève à Reda Bennoui, gardien de l’école située au 15, rue Houdon, dans le 18e arrondissement de Paris. Jeudi 3 mai 2012, devant l’établissement, les parents ne comprennent pas le motif du départ de leur gardien qui devait finir sa mission, vendredi 4 mai 2012. Depuis octobre 2011, Reda Bennoui occupe ce poste comme vacataire. Mais, ayant effectué ses 1 350 heures de travail, la Ville de Paris préfère mettre fin à son contrat plutôt que le titulariser. Depuis le départ en pré retraite de la gardienne titulaire en mars 2011, il est le deuxième remplaçant.

325 enfants sont scolarisés à l’école de la rue Houdon. Elle est composée de quatorze classes allant du CP au CM2. Depuis cinq ans, elle est une école pilote du programme Aménager le temps scolaire (ATS). Les activités périscolaires sont intégrées dans le rythme des élèves. Durant l’heure du déjeuner, de 13h à 14h45, et les mardis et vendredis après-midi, l’école organise des animations sportives ou culturels et du soutien scolaire. « Ça permet un meilleur suivi des élèves en difficulté et favorise la mixité sociale, » explique Martine Rousset, directrice de l’école.

Bon travail

Avec le programme ATS, le rôle du gardien est d’autant plus important : il gère l’organisation logistique des ateliers et des cours.« Il est vraiment efficace, sérieux et discret, note la directrice. Il m’est d’une aide précieuse pour les tâches administratives. Par son expérience, il connaît tout le monde dans cette école. » En cette période d’inscription pour la rentrée 2012, le gardien seconde la directrice « avec plaisir ». « Je ne veux pas former un gardien pour le voir partir après, s’insurge-t-elle. Reda Bennoui correspond parfaitement à ce poste polyvalent. »

« J’ai envie de rester dans cette école parce que je m’y plais, explique Reda Bennoui. Sa carrure imposante semble vaciller à l’idée de quitter son poste. Il a passé cinq ans de sa vie à l’école de la rue Houdon. Avant d’être gardien, il surveillait la cantine de l’école. Il connaît tous les enfants par leurs prénoms. À 28 ans, cet habitant de Cormeilles-en-Parisis (95) prend son poste dès 6h du matin pour finir à 20h. « Ce n’est pas un exploit non plus, minimise-t-il. Je fais un bon travail. L’équipe le reconnaît mais la Ville de Paris n’a jamais donné suite à mes demandes de titularisation. Pourquoi ? »

Rapt d’enfant

Entre la place Pigalle et les Abbesses, la rue Houdon jouit d’une réputation sulfureuse. Sa proximité avec le quartier des Peep-show attire une population parfois mal attentionnée. Le rôle de gardien devient alors primordial pour la sécurité des enfants. « Il surveille la sortie des cours et s’assure que les élèves ne partent pas seuls ou avec n’importe qui, explique Camille, 43 ans, mère d’un enfan scolarisé dans cette école. Un jour, il a même empêché le rapt d’un enfant ! Savoir qu’il va être remplacé par un nouvel agent qui ne nous connaît pas, ça nous inquiète. »

Les parents ont alors décidé de se mobiliser pour garder leur gardien. « Nous avons lancé une campagne de mails, dit Olivier Revon, délégué (FCPE) des parents d’élèves. Les parents ont envoyé une centaine de courriels au maire de Paris, Bertrand Delanoë, et au maire du 18e arrondissement, Daniel Vaillant. » Une mobilisation qui commence à alerter les élus puisque Philippe Darriulat, adjoint chargé des questions scolaires auprès de Daniel Vaillant, a évoqué ce dossier lors de la réunion de la circonscription des affaires scolaires nord, vendredi 4 mai 2012.

« J’ai alerté le président de la circonscription des affaires scolaires nord, François Garnier, car il y a une inquiétude réelle des parents d’élèves, explique Philippe Darriulat. Le gardien a été prolongé pour une semaine et François Garnier a entamé des discussions avec la directrice de l’école rue Houdon sur l’avenir de Reda Bennoui. Je souhaite qu’ils trouvent une solution pérenne qui satisferait les parents, la directrice, la Ville et le gardien. »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes