vendredi 18 août 2017| 22 riverains
 

Tapissier et magicienne, Anne Senoble transforme le laid en beau

Installée depuis le début de l’année 2009, rue du Mont Cenis, dans le 18e arrondissement de Paris, Anne Senoble rénove fauteuils et autres sièges, de toutes provenances et de toutes époques. Cette femme solitaire donne aussi des cours de tapisserie à un petit groupe d’élèves sélectionnés, qu’elle nomme ses disciples. Audio, vidéo : portrait complet d’un artisan au langage direct et musclé.

Sur la devanture, l’enseigne de la boutique qui a précédée cet atelier de tapisserie indique toujours, « Pharmacie ». Derrière la large vitrine, il y a cette jeune femme mince aux cheveux courts. Assise en tailleur, elle achève avec vigueur le « retapissage » d’un fauteuil. Anne Senoble voulait depuis toujours habiter dans le 18e arrondissement. Elle a quitté les Batignolles, dans le 17e, au début de l’année 2009, pour s’installer, professionnellement et personnellement, rue du Mont Cenis : « Je ne voulais plus vivre dans un quartier où tout le monde se ressemble. Ici, je retrouve ce côté populaire qui a disparu dans le 17e. »

Le choix du nouvel emplacement de son atelier a été mûrement réfléchi. Le nom de la rue était déjà un atout pour elle : « La rue du Mont Cenis aboutit à la place du Tertre. Et puis, ça monte ; il vaut mieux monter dans la vie que dévaler la pente… » Dans sa boutique, Anne peut restaurer ses fauteuils, seule, le plus souvent dans le silence, parfois en musique.

JPEG - 42 ko
A voir travailler Anne, on comprend que tapissier est un métier où il vaut mieux être musclé.

Anne est tapissier. Pas tapissière : le premier retapisse les fauteuils, la seconde fait de la couture. Sa vocation remonte à son enfance : petite fille, elle voulait être ébéniste. « Je passais mes journées à fouiller dans le grenier familial, à chercher des trucs à bricoler. » A voir travailler Anne, on comprend que c’est un métier où il vaut mieux être musclé. « Ce qu’on pose c’est tendu, donc il faut de la force. » Anne prend dans sa bouche une poignée de clous de tapissier et dans sa main, un marteau. Elle tend les lèvres et dépose délicatement un clou sur la tête du marteau. Force et adresse, donc.

Chez Anne Senoble, vous pouvez aussi prendre des cours de tapisserie. Chaque jeudi une douzaine d’élèves apprennent ou appliquent la règle de base du métier. Une règle de 3. « 1/ le siège doit être solide, ça coûte assez cher de le faire refaire, on y passe du temps, il faut que ça dure ; 2/ il doit aussi être confortable, car c’est un siège avant tout ; 3/ Au final, il doit être beau. »

JPEG - 46 ko
« J’ai eu un fauteuil un jour, je ne voulais pas le rendre. Ce qui me plait c’est d’avoir quelque chose de moche et d’en faire quelque chose de beau. Il y a un côté magique dans ce métier. »

Anne trie ses élèves sur le volet. Certains d’entre eux la suivent depuis dix ans, même si les bases du métier s’apprennent rapidement. Les places sont chères dans l’atelier. Pour prendre des cours à son tour, il faut attendre qu’un « disciple » parte. « Je n’aime pas les imbéciles, ou les gens méchants. Alors je trie. » Chaque siège est une nouvelle histoire, une nouvelle rencontre pour Anne. Avec parfois de l’affection pour l’un d’entre eux : « J’ai eu un fauteuil un jour, je ne voulais pas le rendre. Ce qui me plaît, c’est d’avoir quelque chose de moche et d’en faire quelque chose de beau. Il y a un côté baguette magique dans ce métier. »

Un métier qui prend du temps, beaucoup de temps, et exige beaucoup de travail. Un peu trop, parfois. Anne travaille six jours par semaine dans son atelier. Le septième jour, il faut bien se reposer. Anne soigne alors les plantes de son jardin, dans le 18e arrondissement, toujours. « Et puis, je suis passionnée par la danse. Alors je danse le tango. » Encore un clou, encore un coup de marteau. Fin du chapitre personnel. Retour dans la solitude douillette et silencieuse de l’atelier, assise au milieu des sièges.

MP3 - 11.4 Mo
Anne Senoble, interview audio

Atelier Anne Senoble
101 bis rue du Mont Cenis - 75018 Paris
www.annesenoble.com.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

1 commentaire
  • demande de devis 18 juillet 2010 13:49, par chaabane

    madame,
    je possède 4 chaises cannées qui sont abimées au niveau des assises et que je voudrais faire réparer en mettant du tissu de couleur marron. je voudrais que vous me fassiez un devis pour la réfection de ces 4 chaises.
    restant à votre disposition pour tout autre renseignement complémentaire éventuel, je vous prie d’agréer, madame, mes salutations distinguées.

    chaabane ibouroi
    25, rue du banquier
    75013 paris
    tél : 01 73 70 22 73
    port : 06 66 65 46 25

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes