lundi 18 décembre 2017| 15 riverains
 

Les prix de l'immobilier stagnent dans le 18e

Montmartre reste l’un des quartiers les plus chers de Paris.

La parution de l’évolution des prix de l’immobilier par la Chambre des notaires de l’Ile-de-France montre un ralentissement de la flambée du coût au mètre carré. Le 18e arrondissement de Paris ne déroge pas à la conjoncture même s’il est trop tôt pour prévoir une baisse pour l’année 2012.

Alors que la presse annonce une baisse des prix de l’immobilier pour l’année 2012, les professionnels se veulent prudents. « Les périodes électorales sont toujours synonymes de rétractation du marché de l’immobilier, estime l’agence ALP de la rue de Caulaincourt. Les propriétaires attendent pour vendre leurs biens. Il est trop tôt pour affirmer une baisse des prix dans les prochains mois. »

Entre le 4e trimestre 2011 et le 4e trimestre 2010, le prix au mètre carré a augmenté de 16,3 % dans le 18e arrondissement. Une hausse qui se tasse à partir des trois derniers mois 2011. En moyenne, le mètre carré se négocie autour 7 490 € : le 18e est le quatrième arrondissement le moins cher de Paris, après les 10e, 19e et 20e.

Le marché a changé

« Le marché a changé à partir d’août 2011, explique Ludovic Paillat, responsable d’une agence immobilière de la rue Sainte-Isaure. Beaucoup d’investisseurs ont vendu leurs biens avant l’instauration de la taxe sur les plus-values immobilières. Depuis, nous vendons essentiellement des résidences principales. »

Même si certains professionnels sentent un ralentissement des transactions depuis janvier 2012, cet agent immobilier n’est pas touché par la crise. « Beaucoup d’acquéreurs sont des primo-accédants, des jeunes couples aidés par leurs parents. Ces clients achètent généralement un 2/3 pièces qui représentent 40% de notre offre. »

L’Est moins cher

« Après cinq ans de flambée, les prix se stabilisent, » affirme l’agence de la rue Caulaincourt. Ce quartier huppé, au pied de la Butte Montmartre, est victime de son succès : « Nous avons très peu de produits et beaucoup de demandes, » poursuit l’agence.

Ici, les acquéreurs cherchent souvent un 2/3 pièces dans un immeuble de charme. Mais, la clientèle est légèrement différente. « Ce sont, en majorité, des familles qui attendent un nouvel enfant. Ils habitent déjà le quartier Caulaincourt. Nous avons très peu de primo accédants. »

« L’Est de l’arrondissement reste encore abordable, » affirme Ludovic Paillat. Selon le site Internet meilleursagents.com, un mètre carré dans le quartier Jules Joffrin (mairie) est estimé à 7 238 €, contre 5 241 €, au Nord-Est du 18e. En revanche, la butte et ses flancs restent inaccessibles au commun des mortels : le mètre carré s’y négocie en moyenne autour de 10 000 €. Comme dans le centre de la capitale.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes