lundi 18 décembre 2017| 17 riverains
 

Démission du président de l'Institut des Cultures de l'Islam

Le président de l’Institut des Cultures d’Islam (ICI), dans le 18e arrondissement de Paris, a démissionné. Dans un communiqué paru le 12 février 2015, Jamel Oubechou justifie sa décision par l’abandon, courant 2015, de la construction d’un second bâtiment de l’ICI, par la Ville de Paris.

Ce projet avait été voté par le Conseil de Paris en 2009 et devait voir le jour en 2015, à l’angle des rues Polonceau et des Poissonniers dans le 18e arrondissement de Paris. D’un coût estimé à 16 millions d’euros, il prévoyait la création d’une bibliothèque, d’une auditorium, d’espaces d’exposition d’un patio central et d’une salle de prière de 412m2. Le tout réparti dans une surface totale de 2000m2.

« La construction a été suspendue en raison d’un contentieux sur le mur mitoyen de la copropriété. On a demandé aux services de la Ville de revoir le projet. Il y aura un deuxième site, qui restera l’ICI rue Léon. Nous allons faire des travaux pour que le site devienne pérenne », avait expliqué à l’AFP, en septembre 2015, Bruno Julliard, chargé de la culture à la mairie de Paris.

À la tête de l’Institut depuis 2011, Jamel Oubechou, assure « regrette(r) l’opposition de la maire à un projet audacieux, pleinement laïque et républicain ». Selon lui, « la question de l’Islam en France aujourd’hui, et ce quartier, méritent une autre ambition. »

À lire aussi : L’Institut des Cultures d’Islam en questions

2 commentaires
  • Les propose de M. Oubechou selon lesquels l’ICI serait un projet "audacieux et pleinement laïc et républicain" laisse sans voix.

    Il suffit à quiconque de se rendre à l’ICI rue Stephenson pour constater par lui même que dans ce bâtiment où un espace cultuel est présent, le culturel n’est que très qu’accessoire et que ce lieu est devenu au fil des derniers mois uniquement une mosquée.

    Depuis la fermeture du hammam (dont les travaux sont opinément longs), aucune femme - à part quelques touristes - ne fréquente plus ce lieu occupé par des hommes habillés désormais majoritairement en qamis (alors qu’il y a qq mois encore, les vêtements occidentaux étaient portés).

    En on ne peut pas dire que les quelques touristes (femmes et hommes) qui viennent visiter ce lieu soient particulièrement encourager à y rester. S’ils ont la malchance d’y être à l’heure de la prière, ils sont gentiment priés de revenir plus tard ou de se dépêcher de partir - c’est selon - car la salle d’expo est désormais rendue inaccessible au public. Hallucinant.

    Ensuite, aucun lieu de restauration n’a été prévu sur place. Donc aucune raison de s’attarder pour s’imprégner de la culture environnante une fois la visite de l’exposition terminée (comme c’est le cas à l’IMA ou il est bien agréable d’aller déguster un thé). Enfin comme dit précédemment, le Hamman - qui aurait contribué au mélange des visiteurs de toute obédience - est fermé sine die.

    Dernier point, on ne peut que regretter (ou s’interroger sur le fait) que cet établissement de la Ville de Paris soit disant culturel et pleinement laïc n’ait pas jugé opportun d’afficher son soutien au peuple français après les attentats de 2015 en mettant un drapeau français à ses fenêtres - comme la grande majorité des établissements appartenant à la Ville. Cela ne coûtait pas grand-chose et aurait été symbolique.

    Bref, en résume, ce que l’on constate, c’est que cette partie de la Goutte d’Or - qui était avant l’ouverture de l’ICI Stephenson - un quartier plûtot sympa et familial, où femmes (souvent en boubou colore) et hommes partageaient l’espace public et où une certaine gentrification commençait doucement à poindre – est en train de changer et de (re)devenir de plus en plus communautaire/tariste.

    Et c’est vraiment très triste pour les gens qui y habitent et qui espéraient vraiment qu’avec l’ICI, les gens allaient se mélanger et la vie de quartier s’améliorer.

    Répondre

  • Votre commentaire est sans égal et malheureusement le/les communautarismes s’étendent bien au delà de ce quartier et progresse même à vitesse grand V. .Ca devient insupportable.
    J’ose espérer que la mairie de Paris ne fléchira pas.

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes