lundi 21 août 2017| 17 riverains
 

Une épreuve pratique pour les peintres de la place du Tertre

Afin de démasquer les imposteurs, les peintres de la place du Tertre, au sommet de la Butte Montmartre, devront prouver qu’ils savent peindre et dessiner lors d’une épreuve pratique. Une mesure adoptée lors du conseil d’arrondissement du 12 mars 2012, plutôt bien accueillie par les intéressés, mais qui ne règle pas tous les problèmes du Carré aux artistes. Reportage.

Imaginerait-on la place du tertre, figure de proue du quartier touristique de Montmartre, sans ses artistes et leurs chevalets ? Certainement pas. Les parcelles sont d’ailleurs très disputées sur ce petit carré d’artistes. La mairie du 18e arrondissement de Paris l’a bien compris. C’est la raison pour laquelle quelques ajustements du règlement de la place étaient à l’ordre du jour du dernier conseil d’arrondissement, le 12 mars 2012.

Après un an d’échanges et de négociations avec des groupes de travail formés de représentants d’artistes, le dernier règlement en date – novembre 2010 – a été modifié. « Pas de grand changement pour les artistes », affirme Afaf Gabelotaud, adjointe au maire du 18e, chargée du commerce, de l’artisanat et du développement économique. Pas de grand changement pour les artistes déjà présents, mais une nouveauté de taille pour les postulants : une épreuve pratique.

JPEG - 62.8 ko
Feran est peintre depuis 17 ans sur la place du Tertre.

149 emplacements autorisés

Les peintres de la place du Tertre sont tous titulaires de la carte du Carré aux artistes. Renouvelée chaque année, le plus difficile est de l’obtenir une première fois, pour accéder à l’un des 149 emplacements. Et la nouveauté concerne précisément les candidats à l’obtention d’une place vacante : là où il fallait auparavant fournir un dossier avec CV et exemples d’œuvres, les modalités de sélection comprennent désormais une épreuve pratique. « Quand on choisit, les dossiers sont aujourd’hui anonymes, explique Afaf Gabelotaud. On ne voit le travail de l’artiste que par les documents qu’il fournit. » Résultat : des postulants très bons sur le papier se révèlent être des imposteurs ayant transmis des photos d’oeuvres qu’ils n’ont pas réalisées eux-mêmes.

La première sélection de ce nouveau type aura lieu le 2 avril 2012. Les candidats feront face à « un jury d’experts sur une thématique donnée », et devront réaliser une oeuvre en accord avec leur propre style. Originaires de l’École professionnelle supérieure d’arts graphiques et d’architecture (EPSAA) et de la direction des affaires culturelles, les membres du jury prendront en compte le style et auront à l’esprit « l’idée de diversité et de nouveauté », d’après l’adjointe. « Le jury leur attribuera une note, qui sera soumise à la commission d’attribution qui s’occupait déjà de la sélection sur dossier. C’est la commission qui attribuera la note finale, en prenant en compte tous les éléments. »

Lutter contre la concurrence déloyale

Cette nouveauté dans le recrutement était une nécessité d’après Afaf Gablotaud : « Beaucoup d’artistes nous ont expliqué vouloir depuis plusieurs années une sélection pratique, pour éviter le privilège de l’ancienneté et les dossiers bidonnés ». Sur la place du Tertre, la nouvelle est effectivement plutôt bien accueillie. « C’est plutôt une bonne chose, estime Feran, peintre depuis 17 ans sur la place. C’est très dur d’obtenir une place ici, beaucoup attendent sept ou huit ans. Même une fois qu’on est là, on partage un emplacement à deux. » Des conditions rendues encore plus difficiles par les vendeurs de fausses oeuvres. « Ceux qui arrivent en fin de journée avec des imprimés vendus plus chers que nos propres oeuvres, ce n’est pas normal, c’est de la concurrence déloyale. »

Jean-Pierre occupe la place depuis 40 ans. Pour lui, « tout dépend des personnes qui vont juger ». « À priori, je ne suis pas contre, il y a quand même des bases à connaître, explique ce diplômé et artiste-peintre professionnel. Mais après, juger qui dessine bien ou pas, qui peut le prétendre ? » Son voisin et ami Jacquin renchérit : « C’est une bonne chose. Il faudrait même le faire pour certains déjà installés ! » Occupant des lieux depuis 35 ans, Jacquin pointe aussi un problème qui n’est pas lié à l’encadrement des peintres : « Il y a aussi la question du public. On est dans une culture de loisirs, de tableau-souvenir. La peinture en tant qu’art n’intéresse que les peintres. »

JPEG - 45.5 ko
Selon la mairie du 18e, des projets sont en préparation pour promouvoir l’image de la place du Tertre, en lien avec ce que souhaitent les peintres.

L’arnaque des « gens debouts »

Un public non-initié il est vrai. Et soumis d’ailleurs aux oeuvres d’art importées, vendues au prix fort. « Ce que je vois, ce sont des touristes qui se font attraper par les gens debout - peintres et dessinateurs à la sauvette (ndlr) - et qui sont obligés de payer, raconte cette autre peintre. Quand ils arrivent au cœur de la place, ils voient notre travail et nos prix, ils se rendent alors compte qu’ils se sont faits avoir. » Diplômée des Beaux-Arts, cette artiste professionnelle trouve intéressante l’instauration d’une épreuve pratique, « parce qu’il y a trop de gens sur la place du Tertre qui ne savent en réalité pas dessiner. »

Pour elle cependant, la mesure est loin d’être suffisante. « Le règlement est extrêmement contraignant pour nous, rien n’est fait pour nous faciliter la vie, tempête-t-elle. La concurrence déloyale dépasse largement le cadre de la place. La réglementation n’est pas vraiment respectée. » Pour l’artiste, il faudrait un changement global plutôt qu’une mesure isolée. « Ce n’est pas seulement le problème de la carte, ça c’est une goutte d’eau dans la mer, explique-t-elle. Nos conditions de travail sont très difficiles, ça crée de l’agressivité. On est censés rester sur la place toute la journée, en n’importe quelle saison, sans aucune infrastructure à disposition. La taille des terrasses de café est indécente. Résultat, on se marche dessus. Je suis une artiste, mais des fois j’ai l’impression d’être traitée comme une clocharde. Je suis écoeurée de la manière dont cette affaire est gérée. »

Enjeux politiques

Afaf Gabelotaud le reconnaît volontiers : « Nous ne parvenons pas toujours à avancer sur tous les sujets à la fois. » Certains groupes de travail ont été suspendus face à l’impossibilité de trouver un accord. Mais l’adjointe l’affirme : « Il y a eu un consensus sur la réglementation. » Alors, pourquoi tant d’insatisfaction chez certains artistes ? « Les associations d’artistes, sont l’objet d’enjeux politiques avec la mairie d’arrondissement, estime cet autre peintre. Mais pour faire remonter nos problèmes, ce n’est pas toujours ça. »

Si ces nouvelles modalités de recrutement semblent faire l’unanimité, les principaux intéressés soulignent malgré tout de nombreuses imperfections. La mairie affiche pourtant sa volonté de mieux gérer ce haut lieu touristique. « Cette place est un emblème de la pratique artistique, reconnaît Afaf Gabelotaud. Il ne faut pas qu’on puisse nous accuser d’une quelconque négligence. » Des projets sont d’ailleurs en préparation pour promouvoir l’image de la place du Tertre, en lien avec les souhaits des peintres. Encore faut-il qu’ils en aient. Et qu’ils soient écoutés.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

7 commentaires
  • L"art de la rue retrouve ses lettres de noblesse,
    " n’est pas artiste qui veux",
    enfin une sage mesure d’encadrement, l’épreuve de dessin et peinture est la moindre des choses obligatoire. Place sera donnée aux véritables artistes et peintres authentiques, sur la place du Tertre et c’est une garantie pour les nombreux touristes..

    Répondre

  • je suis parfaitement d ’accord car la place de tertre est une vitrine des vrais peintres et aussi une tradition faut bien la représente

    Répondre

  • Cette épreuve est la bienvenue car Montmartre méritre autre chose que ce que l’on voit et ce que l’on entend !...Une remise à plat de tout serait même très complémentaire à cette volonté recherchée de qualité artistique . Pour cela allons jusqu’au bout et faisont un concours pour tous (anciens et nouveaux) afin d’attribuer les places d’artistes aux plus méritants et surtout aux plus autenthiques d’entre eux sans tenir compte de leur ancienneté ni de leur relation ni de leur influence. Je crois que ce concours serait une grande surprise et démasquerait aussi tous ceux qui depuis des années usurpent comme des coucous une place qui n’est pas la leur en se moquant de tout ce qui fait la valeur et la vie d’un véritable artiste. Cela serait une VERITABLE démarche d’assainissement et Montmartre en serait le grand gagnant ,tant par sa réputation que pour son commerce. Montmartre retrouverait alors ses lilas !... Montmartre retrouverait alors ses collectionneurs et amateurs d’art dont les touristes viendraient partager leur passion en se cultivant par la même occasion. Afin de donner une garantie de qualité aux touristes venant nous visiter un label serait même décerné au besoin " par un jury compétant et INDEPENDANT fait UNIQUEMENT DE PROFESSIONNELS du monde artistique et litéraire) .Cela serait peut être une idée à exploiter ?
    Quant aux galeries chinoises implantées à Montmartre depuis quelques temps qui vendent des peintures faites à la chaine par des esclaves ; Cela suffit !.. Elles sont en train de tuer le peu de crédibilité qu’il restait à Montmartre l...

    Répondre

  • Bonjour, Je trouve que" Montmartrois" a bel et bien raison car il ne suffit pas d’avoir la volonté de faire un concours d’entrée au carré de la Place du Tertre que pour les nouveaux car ce n’est pas les futurs ou nouveaux arrivants à Montmartre qui sont responsables de la très mauvaise réputation de cet endroit merveilleux qui ne devrait accueillir que de VÉRITABLES ARTISTES (vieux et jeunes) .Cela me semble incontournable par logique !...
    Ce sont en effet tous ces gens minables humainement et artistiquement qui sont venus de tous les horizons pour s’accaparer de cet endroit mythique et en faire leur "chasse gardée" par la roublardise ou la violence au détriment des quelques artistes AUTHENTIQUES qui existent difficilement encore à cet endroit et que les touristes confondent maintenant avec cette vermine qui discrédite si gravement le monde artistique de Montmartre .
    L’émission de télévision qui a retransmis le reportage de la Place du Tertre n’a Vraiment rien arrangé .Maintenant C EST LA CONFUSION LA PLUS TOTALE !.... Voilà ce qui arrive lorsqu’un système accepte la médiocrité sous prétexte qu’il faut accepter tout le monde !... Il ne manquait plus à présent que les galeries chinoises pour clore le tout !....Maintenant il faut une véritable et très ferme volonté d’assainissement pour qu’à cet endroit ne subsistent que les VÉRITABLES ARTISTES (((((.UN CONCOURS POUR TOUS EST ABSOLUMENT INDISPENSABLE)))))) pour séparer le grain de la mauvaise herbe ;. Quant aux galeries chinoises qui font travailler des esclaves à la chaîne pour déverser leurs croûtes immondes à Montmartre ,il faut les stopper sans état d’âme car cela ne correspond absolument pas à l’idée démocrate et républicaine que l"on peut se faire d’un échange entre des êtres humains. Aussi, c’est bien de notre survie d"artistes montmartrois qu’il s’agit. Ont veut bien des autres venant d’autres horizons ,MAIS DES ARTISTES AUTHENTIQUES..Pas ce que l’on peut constater aujourd’hui !...Désolé pour ma franchise mais cette confusion créée par cette faune et retransmise par les médias devient INSUPPORTABLE
    Sachez chers touristes qu’à Montmartre il existe de véritables artistes qui se feront un plaisir de vous rencontrer ,mais pour cela OUVREZ LES YEUX !...Rien est perdu. ;

    Répondre

  • Une épreuve pratique pour les peintres de la place du Tertre 1er octobre 2013 17:45, par moris MARIEK

    qui sont ces ayatolas de l’art ?Qui sont-ils pour s’approprier le droit de juger,noter,évincer ou sublimer tel ou tel peintre .Probablement de tristes arrivistes qui ont pu se structurer grace aux sacrifices que d’autres,par leur présence ,par leur persévérance hiver comme été par tous les temps ont su entretenir"le spectacle" de montmartre résister aux brimades,aux mesures comminatoires et qui forcement sont devenus des encombrants pour ceux qui ont pris la grosse tete !Qu’appellent-ils un"VERITABLE ARTISTE" VAN GOHG savait-il dessiner selon eux ?Les COUCOUS se sont vous qui jetez l’anathème et la polémique !

    Répondre

  • Une épreuve pratique pour les peintres de la place du Tertre 18 février 2014 09:33, par montmartrois

    La VERITABLE méritocratie vous dérange !...Montmartre a été fait par d’authentiques ARTISTES qui ont bien souvent connus la misère pour vivre leur art. Cette place du Tertre mérite effectivement autre chose que ces Cafés restaurants pas sympas et voleurs . Montmartre mérite effectivement autre chose que ces tristes acteurs qui font du cinéma en jouant les artistes qui ne vendent que de la médiocrité ( même par mauvais temps).
    Le pire c’est que ces individus s’accaparent d’emplacements qui seraient pourtant si importants pour JUSTEMENT les véritables artistes qui feraient le bonheur de Montmartre . OUI, enfin l’administration a pris une bonne décision avec ce concours dont le jury est fait de professeurs et de professionnels qui ne jugent que la qualité ARTISTIQUE sans se compromettre dans d’autres considérations. Oui cela est juste ,OUI il faut d’autres arrivées d’artistes qui ont un absolu besoin de vivre de leur art. Place aux artistes maintenant,et non aux acteurs magouilleurs !!!!! Van GOGH savait aussi très bien exprimer son dessin et aurait pourtant eu beaucoup de mal à exister sur la Place du Tertre avant qu’il y ai le concours d’admission.Il y avait trop de combines de violences et de compromissions pour que cet homme illustre en son temps , puisse avoir eu la moindre chance de mettre un pied à Montmartre dans de telles conditions. .

    Répondre

  • Une épreuve pratique , ça peut être une bonne idée, car tous les vendeurs de tableaux sont-ils des peintres ? , ou
    de simples vendeurs de tableaux venus de je ne sais où ?
    Il est do.mmage de constater qu’il y a de moins de peintres, car la Place du Tertre est envahie par les terrasses des cafés, , c’est regrettable et scandaleux, , ce n’est plus Montmartre et ça ne donne plus envie d’y aller
    Beaucoup de personnes le regrettent. Quel est le prix de location d’un petit emplacement pour un peintre ?
    Est-ce que tout cela n’est pas qu’une question de fric ? quel gâchis .........

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes