vendredi 28 juillet 2017| 954 riverains
 

L'attribution de logements sociaux reste tendue

Le rapport de la Commission d’attribution de logements sociaux par la mairie du 18e arrondissement de Paris pour l’année 2011, montre une amélioration dans l’accession aux HLM. Mais beaucoup doivent encore attendre pour se voir confier les clés d’un habitat à loyer modéré.

Du mieux, mais habiter un logement social reste problématique dans le 18e arrondissement de Paris. En 2011, la commission d’attribution de logements sociaux a dû traiter 408 demandes. Quatre-vingt-deux d’entre elles ont reçu un logement dont 37 un logement neuf. En 2009, seulement 45 dossiers sur 520 avaient abouti. Déjà en 2010, 64 démarches sur 414 avaient été prises en compte. Cette même année, 36 foyers avaient pu emménager dans un habitat neuf.

La mairie du 18e n’est pas le seul organisme d’attribution de logement social dans l’arrondissement. Les demandeurs déposent leur dossier sur un fichier central parisien. En 2011, ils étaient 120 000 dont 12 000 pour le 18e arrondissement. Puis, chaque acteur de la construction d’habitats sociaux (la préfecture de Police, la mairie de Paris, l’État via le 1% patronal) se voit confier un quota d’attribution. Aussi, 1/6e de ce contingent est réservé aux fonctionnaires de la Ville de Paris.

Une progression moins significative

Entre 2009 et 2011, le quota du 18e arrondissement a quasiment doublé passant de 45 à 82. Toutefois, la progression des logements neufs est moins significative. En 2009, 22 nouveaux logements ont été livrés. L’année suivante, il y a eu 36 livraisons et, en 2011, 37 appartements neufs ont été attribués. « Nous sommes dépendant de la progression des chantiers, explique Michel Neyreneuf, adjoint au maire du 18e arrondissement, chargé de l’urbanisme. Mais la mairie poursuit son effort vers les 25% de logements sociaux d’ici 2015. »

Pour atteindre cet objectif, la mairie du 18e arrondissement entreprend de grands chantiers. « Nous achetons des parcelles de friches industrielles comme le long des chemins de fer de Paris Gare du Nord », ajoute l’adjoint. D’ici 2017, le nouveau quartier de La Chapelle International, situé au 59 rue de La Chapelle, verra le jour. Environ 500 nouveaux logements sociaux sont prévus dans ce projet.

Répondre à l’urgence

Pour l’instant, la situation reste tendue. « Nous répondons en priorité aux urgences », insiste Michel Neyreneuf. Comme ce couple âgé relogé dans un F2 PLUS (Prêt Locatif à Usage Social). Depuis 2004, ils demandent un logement décent. Avant, ils vivaient dans une chambre de 6m2 au 5e étage d’un immeuble sans eau chaude ni douche ni WC. L’homme est diabétique et la femme souffre d’une maladie grave, selon le rapport.

« Sur les 12 000 dossiers pour le 18e arrondissement, nous écartons les demandes de confort, poursuit Michel Neyreneuf. C’est pour cela que nous avons remplacer les PLI (Prêt Locatif Intermédiaire) par des PLS (Prêt Locatif Social). Les PLI ne répondent pas à cette exigence de nécessité. » Ce type de logement social s’adressait aux classes moyennes. Malgré des efforts, les habitats sociaux manquent. Cette pénurie écarte un peu plus les classes populaires et moyennes de Paris. Un défi de plus pour la mixité sociale dans le 18e arrondissement.

Trois catégories de logements sociaux
Paris recense près de 200000 logements sociaux. Loyers, ressources des locataires, types de logements : ils sont répartis en trois catégories.

Les PLUS- Les logements de type PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) constituent la catégorie de droit commun du logement social. Les plafonds de ressources des locataires s’élèvent à, environ, 2200 € par mois pour une personne seule, et 5300 € par mois pour un couple avec 2 enfants. Leur loyer de base s’élève à 6,34 €/m², hors-charges.

Les PLA-I- Les logements de catégorie PLA-I (Prêt Locatif Aidé d’Intégration) sont destinés à des ménages aux ressources plus modestes que les locataires du PLUS : environ 1200 € par mois pour une personne seule, 2900 € pour un couple avec 2 enfants. Le loyer de base des logements PLA-I s’élève à 5,65 €/m², hors-charges.

Les PLS- Les logements PLS (Prêt Locatif Social) sont des logements destinés en particulier aux classes moyennes. Le plafond de ressources est d’environ 2900 € par mois pour une personne seule, de près de 6800 € pour un couple avec 2 enfants. Le loyer de base s’élève à 12,38 €/m², hors-charges.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

1 commentaire
  • L’attribution de logements sociaux reste tendue 14 mars 2012 18:53, par batman

    Bon, le nombre augmente et c’est tant mieux. Mais pour le reste, je me pose toujours autant de questions. Quels sont les critères de sélection : l’urgence, le niveau de revenus, l’ancienneté ? Ce n’est pas clair. Par ailleurs, je ne comprend pas ce que cette transformation des catégories de logements change pour le demandeur ? Cela signifie-t-il que les demandeurs de classe moyenne ont + de chances ? Et-ce que les affectations se font vraiment en fonction des ressources ? Si on est une personne ou un couple seul(e), pas soutenue par le poids d’une association ou une AS compétente, les chances paraissent minces...

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes