samedi 16 décembre 2017| 15 riverains
 

Rahma Ghermaoui, ni droite ni gauche, mais verte

Rahma Ghermaoui a choisi l’Alliance écologiste indépendante pour sa première entrée en politique.

Avec quarante-trois candidats dans le 18e, les élections législatives sont l’occasion de découvrir des partis nouveaux ou peu connus. Rahma Ghermaoui est candidate pour l’Alliance écologique indépendante dans la 3e circonscription. Rencontre.

Arrêter de protester dans son coin, et porter ses idées sur le terrain politique. Voilà ce qui a motivé Rahma Ghermaoui à être candidate pour l’Alliance écologiste indépendante (AEI) dans la 3e circonscription. « En 2011, j’ai souvent été en colère, raconte l’élégante chef d’entreprise de 53 ans. Et je me suis dit qu’au lieu de râler, il faut peut-être essayer d’agir. »

Agir, et pour cela participer à une élection. Il y a trois mois, Rahma Ghermaoui a rejoint l’AEI. Elle aurait pu se présenter sous les couleurs de l’UMP, dont ses idées sont assez proches. « Mais je ne voterai plus pour l’UMP après les discours tenus ces derniers temps, dénonce-t-elle. Sur les musulmans, sur les chômeurs… Ca ne sert à rien d’opposer les gens entre eux. »

Faire vivre le bon sens

Rahma Ghermaoui a donc choisi un parti peu connu, « ni de droite, ni de gauche ». « J’ai fait le choix d’un parti neuf, pas encore pollué, animé par des gens qui y croient, explique-t-elle. Dans les grands partis, comme l’UMP ou Europe Ecologie – Les Verts, les gens s’accrochent à leur siège. » Rahma Ghermaoui, elle, ne cherche ni « rente de situation », ni « notoriété ». « J’espère et je pense que, dans cinq ans, on aura gagné de l’importance. » Pour l’heure, elle ne sera pas au second tour, elle le sait. Et appellera certainement à voter pour la candidate PS. Il lui semble logique de donner une majorité à François Hollande.

Côté idées, la candidate place le « bon sens » au cœur de son projet. « Il faut d’abord modifier les comportements individuels, estime-t-elle. C’est plus facile au départ. » Mieux se couvrir et faire appel aux remèdes de grand-mère pour un rhume. Apprendre aux individus à mieux se nourrir, et à « râper eux-mêmes leurs carottes plutôt que de les acheter en supermarché ». En somme, faire de la prévention. « C’est le bon sens paysan qu’avaient nos parents, résume Rahma Ghermaoui. S’ils n’avaient pas d’argent, ils ne vivaient pas à crédit. S’ils avaient froid, ils mettaient un pull. »

Exemplarité des hommes politiques

Autre cheval de bataille : l’exemplarité des hommes politiques. Dans son grand appartement du 8e arrondissement, la candidate célibataire vit à deux pas de l’ancien siège de l’UMP, rue la Boétie. Et n’hésite pas à le rappeler : « Je les voyais, avec leurs chauffeurs et leurs grosses voitures. Pourquoi nos hommes politiques devraient être privilégiés ? Quand on gagne aussi bien sa vie qu’eux, on n’a pas besoin de tous les avantages en nature qui existent. »

Tout en habitant dans le 8e arrondissement, Rahma Gheramoui a choisi la 3e circonscription, à cheval sur les 17e et 18e. « J’aime la mixité dans ces quartiers, justifie-t-elle. Ici il n’y a que des bureaux. Je veux œuvrer pour des hommes et femmes. » En gérant son entreprise de textile en parallèle, elle a eu peu de temps pour s’investir dans la campagne. Mais se console : « Je vais m’organiser pour les prochaines échéances. » Et de garder son libre-arbitre : « Si demain je ne suis plus en adéquation avec eux, je quitterai le rassemblement. Mais c’est un mouvement très ouvert, qui pour l’instant me convient. »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes