samedi 24 juin 2017| 18 riverains
 

Daniel Vaillant en route pour un sixième mandat de député

Daniel Vaillant et Colombe Brossel convoitent la 17e circonscription de Paris aux élections législatives de juin 2012.

Daniel Vaillant, maire PS du 18e arrondissement de Paris, vise un sixième mandat de député dans la 17e circonscription de la capitale aux législatives de juin 2012. Avec sa suppléante, Colombe Brossel, élue du 19e et adjointe au maire de Paris, il veut convaincre les électeurs de l’intérêt d’une majorité de gauche à l’Assemblée nationale. Ses principaux rivaux, Roxane Decorte, UMP et Ian Brossat, Front de gauche, lui contestent le poste.

Porté par la dynamique de l’élection de François Hollande à la présidence de la république, Daniel Vaillant repart à l’assaut de la 17e circonscription. Le maire du 18e arrondissement de Paris ne devrait pas avoir trop de mal à enlever ce secteur législatif, à cheval sur les 18e et 19e arrondissements de Paris, où il brigue un sixième mandat. Mais il prend « les choses au sérieux, une élection n’est jamais gagnée d’avance ».

Au second tour des élections législatives de juin 2012, le député sortant devrait être opposé à Roxane Decorte, élu UMP du 18e et conseillère de Paris. Comme en 2007, où elle avait été battue par Daniel Vaillant qui avait obtenu 63 % des suffrages. La poussée de la gauche dans ce secteur de la capitale lors de la récente présidentielle n’incite pas Daniel Vaillant au pessimisme : « Si les résultats ne nous permettent pas d’être élus, je serai inquiet pour la majorité de François Hollande à l’Assemblée. »

Travail de terrain

Mais cette année, un nouveau venu sur ce territoire bien gardé entend jouer les trublions. Ian Brossat, 31 ans, élu PC du 18e et conseiller de Paris proclame : « Et maintenant, on change de député ! » Porté par un travail de terrain qu’il considère efficace, le jeune homme se présente sous la bannière du Front de gauche. Dont les derniers résultats sont pour lui encourageants dans la partie 18e de la 17e circonscription. Ian Brossat s’imagine au second tour. Et rêve même de détrôner Daniel Vaillant.

Placide, le maire n’évacue toutefois par la possibilité d’une triangulaire : « J’espère que Ian Brossat se désistera au deuxième tour pour le candidat de gauche le mieux placé. » Et d’envoyer promener d’un mouvement d’épaule la question de l’usure du pouvoir. Six mandats législatifs, ce n’est pas rien. « Je n’ai pas d’âge », rétorque-t-il. À 62 ans, le mandataire de la campagne électorale de François Hollande plaide « la maturité, l’expérience et, insiste-t-il, le désintérêt personnel. »

« J’ai envie d’être écouté »

Pour assurer la partie, le député sortant et sa suppléante, Colombe Brossel, élue du 19e arrondissement et adjointe au maire de Paris, avancent dans le sillage du nouveau président de la République. « Pour appliquer la politique du gouvernement dans nos quartiers, disent-ils, il faut une majorité au parlement, sans quoi, on ne peut rien faire. » De toutes les batailles politiques ou presque depuis quarante ans, il ne cache pas son plaisir de revoir la gauche au pouvoir. «  Je suis très heureux à l’idée d’être à nouveau un député de la majorité, j’ai envie d’être utile, écouté. »

Pour l’aider dans sa tâche, Daniel Vaillant pourra aussi compter sur ses entrées au gouvernement. Des ministres le soutiennent. Dont le premier d’entre eux, Jean-Marc Ayrault. Sur les questions de sécurité, le député ne manquera pas de plaider auprès du nouveau ministre de l’Intérieur en faveur « d’une police au service des citoyens, une forme de police de proximité. » « Quand on a la trouille, on n’est pas libre », assène celui qui était à la place de Manuel Valls entre 2000 et 2002. Sans tarder, il demandera d’ailleurs au « futur préfet de police d’examiner les conditions dans lesquelles on pourrait rouvrir le commissariat de la rue Raymond Queneau ». Comme Ian Brossat. Lequel a récemment écrit au ministre de l’Intérieur pour la même raison.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

2 commentaires
  • S’il est réélu, il aura donc été à la fin de son nouveau mandat député pendant 30 ans !! Il cumule ce mandat avec celui de maire – situation que je ne peux accepter.

    Daniel Vaillant n’a pas encore signé la charte éthique d’ANTICOR : http://anticor.files.wordpress.com/....

    Par ailleurs, il ne publie pas sur Internet le détail des subventions accordées aux associations, alors que les citoyens ont un droit de regard – et pas seulement global - sur ces comptes.

    Pour faire plaisir à ses amis, il leur dédie un jardinet, une plaque commémorative.

    Aucune initiative n’a été prise pour limiter les éclairages publics, en vue de faire des économies et surtout pour réduire la pollution lumineuse. Il est temps de la relève par des jeunes et, pourquoi pas, des femmes.

    Répondre

  • bonsoir,
    Le renouvellement de la gauche et le combat résolu contre la xénophobie et pour la justice sociale, c’est Ian Brossat !

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes