jeudi 19 octobre 2017| 16 riverains
 

Pour sortir du nucléaire, rassemblement lundi 25 avril, 12h, place des Abbesses

Pour commémorer les 25 ans de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, Europe Ecologie-Les Verts (EELV) du 18e arrondissement, appelle à un rassemblement, lundi 25 avril 2011, à 12h, place des Abbesses.

Pour EELV, cette commémoration « est d’abord un hommage aux milliers de victimes du nucléaire civil, en Ukraine, au Japon et partout dans le monde. C’est aussi un moment particulier pour demander une nouvelle fois la sortie du nucléaire et le transition d’un nouveau modèle énergétique.  »

4 commentaires
  • Annoncé tardivement, uniquement sur dixhuitinfo.com, il n’y avait qu’une vingtaine de "manifestants" réunis derrière le drapeau EELV. Evénement raté, faisant penser plutôt à une pré-campagne électorale qu’à un grand rassemblement contre le nucléaire. Image désolante qui ne suscita que remarques désobligeantes de la part des spectateurs proches d’autres partis politiques. Une action menée uniquement par quelques rares individus verts dans le secteur des Abbesses ne pourra en aucun cas influencer l’opinion publique ni la politique française en la matière : il valait mieux ne rien faire du tout que de discréditer ainsi le mouvement anti-nucléaire.

    Répondre

  • ca prouve peut etre que les gens "normaux" ne sont pas si anti-nucleaire que ca et que cette obsession est une lubie partagee par seulement quelques illumines (qui n’ont donc pas besoin d’electricite !!!) nihilistes et aigris contre notre societe.

    Répondre

  • Les "gens normaux" en France ne sont pas bien informés sur le nucléaire et les atlernatives. Les lobbies - surtout EDF, AREVA et les syndicats - freinent les débats et occultent les avancés réalisées par d’autres pays. Les 2 premières chaines de TV allemandes diffusent régulièrement des documentaires sur ce qui "marche" déjà outre-Rhin et ailleurs, y compris le stockkage de l’électricité produite par d’autres centrales que nucléaires, en indiquant aussi le timing et le coût des changements voulus par une écrasante majorité de la population. Des villes entières se passent déjà du nucléaire, des centrales ont été arrêtées sans que l’Allemagne soit obligée d’importer de l’électricité et sans coupure de courant... En parallèle, les Allemands réduisent leur consommation. C’est de la pédagogie dans ce sens qu’il faudrait faire chez nous en France. Je suis sûre que les antinucléaires ne seraient alors plus traités d’illuminés : bien au contraire. Laisser un patrimoine irradié pour des milliers de générations au prétexte que nous voulons sauver des emplois et notre confort, c’est totalement irresponsable. Le coût du KW/h facturé aujourd’hui ne correspond pas du tout au coût réel et surtout, ne comporte pas les démantèlements futurs...

    Répondre

  • Allemagne = paradis, faut voir
    Ils generent leur electricite en majorite ecrasante avec des centrales electriques au fuel, charbon, emettent des particules nocives a gogo qui proviquent des pluies acides sans commune mesure avec ce qu’on connait en France.
    Qu’on mesure le cout des cancers, maladies pulmonaires, deformations et autres pepins de sante lies aux choix energetique des Allemands. Cela me semble d’une urgence bien plus criante que l’arret stupide du nucleaire, qui n’a jamais fait de victimes chez nous, permet de respecter les quotas d’emission haut la main et garantit un air plus propre, le tout deux fois moins cher.
    S’il y a bien un domaine ou la France n’a pas echoue ces 40 dernieres annees, c’est bien sur la politique electrique.
    Mais il existe chez nous une population qui a une telle haine de soi meme, des autres, de tout, en fait, et qui idealise un age d’or ou on respirait un air pur en trayant a la main sa vache pour faire son propre beurre qui servait a faire des tartines au pain cuit au feu de bois pour deguster les oeufs de ses poules avant de passer au fromage et au dessert...

    Sauf qu’a cette epoque supposement benie, les enfants se lavaient a l’eau froide une fois par mois, travaillaient des 8 ans, on mourrait a 45 ans et on ne sortait pas de son canton de sa vie. Voila l’existence dont reve Dufflot et compagnie. Pour les autres en tout cas, car elle, c’est autre chose...

    Je dis donc : longue vie au nucleaire, vive le progres technique, la science, et, pour parachever ce message, vive le capitalisme.

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes