jeudi 23 mars 2017| 28 riverains
 

La participation en hausse au 2e tour a surtout joué à droite

Dans un bureau de vote, mairie du 18e, dimanche 13 décembre 2015, lors du second tour des élections régionales.

L’analyse du second tour des élections régionales dans le 18e arrondissement de Paris, montre que la hausse de la participation a d’abord bénéficié à la candidate du parti Les Républicains. Laquelle a aussi pu compter sur le report des voix du Front national et Debout la France. La gauche a aussi progressé dans de moindres proportions et reste en tête dans le 18e.

Le second tour des élections régionales, dimanche 13 décembre 2015, a été marqué, dans le 18e arrondissement de Paris, par un bond de 9,65% de la liste du parti Les Républicains, conduite par Valérie Pécresse : elle est passée de 20,31% à 29,96%, soit un gain de 6 495 voix en une semaine. Bien qu’en progression elle aussi en nombre suffrages (plus 5 651), la gauche avec pour tête de liste le socialiste Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, stagne, tout en demeurant toujours très largement hégémonique. Elle a recueilli 63,26% contre 61,78% le dimanche précédent.

En revanche, le Front national mené par Wallerand de Saint Just enregistre un sérieux et surprenant tassement. Le parti d’extrême droite perd 842 voix entre les deux tours (de 4 390 à 3 548 suffrages) ce qui, en pourcentage, se traduit par une chute de plus de trois points : le FN a rassemblé 6,77 % des voix au deuxième tour, alors qu’au premier il en avait obtenu 9,83%. Il talonnait ainsi le Front de gauche et ses 9,99%.

L’assise populaire du FN

Le FN dépasse 10% dans cinq bureaux. Son meilleur résultat (18,8%), il le réalise rue René Binet et son plus mauvais (3,69%) square Lamarck. Après les 13e, 19e et 20e, où il est au-dessus de 7%, le FN obtient dans l’arrondissement son quatrième meilleur résultat de la capitale. Même s’il est loin de son pourcentage national, ces scores montrent que le vote d’extrême-droite à Paris commence à avoir une assisse populaire.

Ses chiffres parmi les plus défavorables, c’est dans les arrondissements privilégiés de l’ouest de la capitale qu’il les obtient, et l’inverse dans l’est populaire. En clair, il mord sur l’électorat de gauche, les classes aisées, elle, lui préférant la droite classique, celle-ci étant idéologiquement, à la différence du FN, européaniste, mondialiste et libérale.

Nous n’avons pas eu le temps de parler de la région
Conseiller régional PS depuis cinq ans, Jean-Philippe Daviaud, élu du 18e arrondissement, ne retrouvera pas son siège à la région Ile-de-France. « Je suis déçu, bien entendu, explique-t-il. Pas pour moi, mais surtout parce que nous avons perdu l’élection. » Jean-Philippe Daviaud est « inquiet » pour la suite : « Le 18e a bénéficié de nombreux co-financements pour la construction de logements sociaux. Or Valérie Pécresse a déjà annoncé que ces financements seraient réorientés, en particulier vers le logement intermédiaire. En outre, que vont devenir les subventions aux associations, ou les emplois tremplins ? »

Pourquoi la gauche a-t-elle perdu la région Ile-de-France ? « C’est une élection qui a été largement politisée, déconnectée des enjeux locaux, répond Jean-Philippe Daviaud. Il est compliqué de sensibiliser les citoyens sur le travail régional dans un arrondissement ou en ville. Il y a peut-être eu aussi un phénomène d’usure naturel et le fait que Claude Bartolone n’ai pas été perçu comme un changement radical par rapport à son prédécesseur. » Le conseiller d’arrondissement pointe aussi le contexte électoral et politique depuis 2010 : « Entre les primaires, la présidentielle, les législatives, les municipales, départementales, J’ai le sentiment que nous n’avons pas eu le temps de parler de la région. »

D’un dimanche à l’autre, la participation a progressé de 8,81%, la hissant de 47,14% à 55,95%. Autrement dit, dans le 18e, 8590 électeurs de plus se sont rendus aux urnes pour le deuxième tour des régionales. Le gain de la droite classique, de 844 voix supérieur à celui de la gauche, représente la moitié des abstentionnistes du premier tour qui ont voté dimanche, plus les suffrages de Debout la France et les voix qui ont fait défection au FN.

Il apparaît que Valérie Pécresse, nouvelle présidente de la région Ile de France a bénéficié, lors de ce second tour, d’une plus forte mobilisation des électeurs que la gauche. Et d’un bon transfert de voix, en partie du FN, et surtout de Debout la France, de Nicolas Dupont-Aignan, se réclamant d’un gaullisme orthodoxe, lequel, avec 1 436 suffrages au premier tour, avait réalisé 3,16% des voix.

La droite classique ne décolle pas

Toutefois, dans l’arrondissement, la droite classique n’arrive pas à crever le plafond des 30%. Valérie Pécresse réalise à peu de chose près le même score que Nicolas Sarkozy au deuxième tour de la présidentielle de 2012 où il avait obtenu 29,69%. La participation ayant été supérieure à 80%, l’ancien président avait fait cependant 7 794 voix de mieux que la candidate du parti Les Républicains.

Comparé aux régionales de 2010, celles de 2015 se caractérisent par une érosion de près de 10% de l’audience de la gauche. Voilà cinq ans, la liste conduite par Jean-Paul Huchon avait obtenu 71,49% ; Valérie Pécresse qui se présentait pour la première fois, 28,51%. A la présidentielle de 2012, François Hollande avait rassemblé 70,31% des suffrages. Malgré tout, la gauche, avec 13,62% de mieux que la moyenne parisienne (49,64%), réalise dans l’arrondissement son cinquième meilleur résultat derrière les 10e, 11e, 19e et 20e.

La gauche reste hégémonique dans 18e

Sur les 65 bureaux de vote que compte le 18e, la gauche rassemble encore plus de 70% des suffrages dans onze d’entre eux. Son meilleur score (78,88%) est a mettre au compte du bureau 57, rue Richomme. Son plus mauvais (47,89%) à la mairie, bureau 3, est très légèrement supérieur au meilleur de la droite (47,71%), rue Pecqueur. La droite ne franchit les 40% que dans trois bureaux. Elle obtient dans le 18e son plus mauvais résultat parisien après les 20e, 19e et 13e.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes