dimanche 22 octobre 2017| 18 riverains
 

Droit de vote des résidents étrangers aux élections locales : 93,33 % de "oui"

JPEG - 157.3 ko
Abdallah Daboussi, membre du Conseil de la citoyenneté, place Jules Joffrin, le 22 mai 2008.

« Ils travaillent depuis des années dans le pays et payent des impôts. Les résidents étrangers doivent obtenir la possibilité de voter aux élections locales. » Abdallah Daboussi est membre du Conseil de la citoyenneté, mis en place par la mairie de Paris en 2002. Cette instance, qui représente 36 nationalités, participait à l’opération Votation citoyenne, lancée le 22 mai 2008 dans le 18e, par Daniel Vaillant, maire de l’arrondissement.

Pilotée depuis quatre ans par la Ligue des droits de l’Homme et relayée dans plusieurs villes de France, dont Paris (200 bureaux de vote étaient installés dans presque tous les arrondissements), la Votation citoyenne proposait aux habitants du 18e de se prononcer pour ou contre le droit de vote et d’éligibilité de tous les résidents étrangers non communautaires aux élections locales.

4661 habitants du 18e arrondissement ont donc voté la semaine dernière. Le "oui" l’a emporté avec 4350 voix (93,33 %), 279 personnes se sont exprimées contre (5,99 %) et 32 bulletins nuls (0,68 %) ont été déposés dans les urnes disposées dans différents quartiers.

Depuis 1992, seuls les ressortissants de l’Union européenne ont la possibilité de participer aux élections municipales. Or, au sein de l’Union, 17 pays sur 27, permettent à tous les résidents étrangers de participer aux élections locales. Mais, ce droit de vote ne figure pas parmi les réformes proposées dans le cadre du projet de loi de révision constitutionnelle de modernisation des institutions de la Ve république, actuellement en débat au Parlement. « Il faut donc maintenir la pression sur les pouvoirs publics, pour que ces citoyens puissent voter aux élections municipales de 2014, » souligne Abdallah Daboussi.

En octobre 2006 – pas de Votation citoyenne l’année dernière en raison des élections présidentielles - plus de 4500 habitants du 18e s’étaient exprimés. Le « oui » l’avait emporté à près de 95 %. Cette année, une trentaine de bureaux de votes étaient installés dans tous les quartiers de l’arrondissement. Le scrutin était ouvert à toute personne âgée de plus de 18 ans, quelle que soit sa nationalité.

Liste des bureaux de vote dans le 18e : mairie18.paris.fr

La pétition en ligne : paris.fr

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

5 commentaires
  • "Le trop est l’ennemi du bien"

    Cyril Bozonnet
    http://l-echoparisien.hautetfort.com/

    Répondre

    • Droit de vote des résidents étrangers
      aux élections locales : 93,33 % de "oui"
      30 mai 2008 00:59, par Philippe Bordier - dixhuitinfo.com

      Compte tenu de votre engagement politique, votre remarque n’est pas étonnante. Pour ma part, je suis favorable au droit de vote des résidents étrangers, notamment aux élections locales. L’initiative de la Ligue des droits de l’homme est utile au débat. A ce propos, vous-même, avez-vous voté ?

      Répondre

  • Voilà une consultation populaire qui n’a rien de populaire, vu le nombre de suffrages exprimés. La question du droit de vote des étrangers est une question difficile. Si on y est favorable pourquoi le limiter aux élections locales ? Si on y est favorable à partir de combien d’années de résidence un étranger serait autorisé à voter : un an, deux, trois, cinq, dix ? Si un étranger désire voter pourquoi n’engage-t-il pas une procédure de naturalisation ? Je suis fils d’étranger (Espagnol républicain). Mon père qui n’est plus jamais retourné dans son pays, estimant que la monarchie était illégale, n’a jamais souhaité voter en France. Il avait ses sympathies politiques, participaient aux débats, mais il était pour lui hors de question de voter dans un pays qui l’avait accueilli chaleureusement (oui les Français savent être généreux et ne sont pas tous des beaufs racistes) mais qui n’était pas le sien. Parmi ses amis, il avait un maire socialiste pour lequel il n’a jamais voté. On lui a proposé la nationalité française. Il l’a refusée. Il a eu raison. Il a toujours été reconnaissant à la France, moi aussi bien que je ne me sente pas tout à fait Français. Ce qui ne m’empêche pas de voter, quand j’en ai envie ! Cette histoire de vote des étrangers est encore un faux débat car, j’en suis, convaincu que beaucoup (une majorité écrasante) d’étrangers partagent l’opinion de mon défunt père.

    Répondre

  • Bonjour Monsieur Abdallah Daboussi,
    mon amie Irène et moi ont découvert cette page aujourd’hui et nous nous souvenons très bien de toi et de ton frère Kamel. Comment va-t-il ? Ou habite-il, qu’est-ce-qu’il fait ? Si toi ou Kamel veulent bien nous donner des nouvelles, ecrites-nous à sabinemoser@gmx.de. Grosses bises, Irene et Sabine, en mémoire de temps passés Ensembles dans le Paris des années 1970.

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus