jeudi 19 octobre 2017| 20 riverains
 

Bilan à mi-mandat, la mairie face aux citoyens

« Pas de débat politique mais un dialogue avec les citoyens. » Voilà ce que Daniel Vaillant est venu chercher en présentant son bilan de mi-mandat, lundi 30 mai 2011, au Centre d’animation Binet dans le 18e arrondissement de Paris. L’occasion pour le maire de revenir sur trois années de mandat et d’évoquer les objectifs pour les élections municipales de 2014.

Malgré la chaleur étouffante qui pesait sur la salle de judo du Centre d’animation Binet, 66 rue René Binet, dans le 18e arrondissement de Paris, le maire et ses adjoints ont pris plus de deux heures pour répondre aux questions des habitants du quartier Moskova-Porte de Montmarte-Porte de Clignancourt. Peu de personnes se sont déplacées et la population restait relativement âgée. Prostitution, vente à la sauvette, fiscalité, logements sociaux, le programme était chargé. Et les questions nombreuses.

« Mon fils est en 5ème au Collège Coyesvox, il s’est déjà fait agresser trois fois en sortant des cours, en plein jour ! » Laure Villebot, 43 ans est venu demander des rondes de policiers à la sortie des cours pour que son fils de 12 ans ne soit plus confronté au phénomène de bandes qui font leur apparition dans le quartier. Le témoignage de Laure Villebot, de loin le plus fort de cette réunion, n’a pas laissé les élus indifférents. Pour Daniel Vaillant, « l’éducation d’aujourd’hui, c’est la sécurité de demain », et les solutions ne résident pas seulement dans l’augmentation des effectifs de police.

JPEG - 24 ko
M. Bartoly réclame davantage de propreté dans son quartier.

Le maire rappelle qu’il a d’ailleurs toujours été en faveur d’une « police de proximité, mieux formée et fidélisée sur le terrain », mais il explique qu’une mairie d’arrondissement n’a pas le pouvoir de décision en la matière. Il déclare qu’une solution possible serait de faire circuler des policiers en VTT dans le quartier : « Ça serait écologique et beaucoup plus pratique que les voitures qu’on a actuellement ! »

Philippe Darriulat, adjoint aux affaires scolaires prend le relais. Il se veut rassurant et affirme que ce type de réunion sert justement à ce que des changements soient mis en place : « À chaque fois que l’on a organisé des réunions, a-t-il affirmé, des avancées ont été faites. » Si Mme Villebot est heureuse d’avoir pu s’exprimer, elle estime ne pas avoir obtenu de réponse : « Ça ne sert à rien de discuter, il faut agir maintenant ! » a-t-elle ajouté.

Propreté

« Je vous demande de gérer le problème maintenant parce que ça pue ! » s’exclame M. Bartoly, locataire dans le quartier, au micro de la tribune. Il fait référence aux odeurs d’urine, aux déjections canines et aux nombreux déchets qui couvrent parfois les trottoirs du quartier. Ce grand homme moustachu aux cheveux grisonnants réclame des services de propreté beaucoup plus réguliers et ne mâche pas ses mots : « Je vous demande de gérer le problème maintenant », insiste-t-il. Sur ce point, c’est Felix Beppo, chargé de l’Espace public qui répond. L’adjoint assure que tous les moyens seront mis pour que les questions d’odeurs et de propreté soient réglées d’ici 2014. Pas plus de précisions.

« Je veux bien comprendre la pauvreté mais il ne faut pas que ça foute la merde non plus ! Je n’ai rien contre les personnes mais contre le système », déclare Joëlle Bonimont qui se sent oubliée et qui assure en avoir « assez des vendeurs à la sauvette ». Les élus de chaque parti ont d’ailleurs renouvelé leur intérêt pour ces questions. Magali Chastagner, représentante du Parti communiste s’est ainsi attardée sur la question des loyers à Paris, des logements sociaux et des discriminations, trois points sur lesquels « l’engagement des communistes est total », a-t-elle rappelé.

1000 caméras

De même, Eric Lejoindre, 1er adjoint au maire est revenu sur les questions de logement, d’éducation et de pauvreté. Il s’est dit « heureux de voir les engagements se réaliser ». Quant à Pascal Julien qui s’exprimait pour les Verts, il s’est félicité du bilan collectif de la mairie et n’a émis qu’une seule réserve sur le projet Autolib auquel il est opposé. L’adjoint chargé des espaces verts et de l’environnement a également prôné la sortie du nucléaire et s’est montré fortement opposé au projet 1000 caméras soutenu par le maire.

M. Bartoly n’a pas manqué d’interpeller l’élu sur cette question : « M. Julien, vous ne voulez pas de caméras mais quelle réponse apportez-vous à ceux qui ont peur de rentrer chez eux le soir ? » a-t-il demandé. Mais pour Pascal Julien, même si la situation est déplorable, « les caméras ne sont certainement pas la solution ». La réunion se termine, il est presque 21h30. Les citoyens ne sont pas complètement satisfaits des réponses apportées par les adjoints mais Daniel Vaillant insiste, « les élus sont à disposition des habitants ».

Deux autres réunions sont prévues mardi 7 juin à 19h à l’Ecole élémentaire, 4, rue Charles Hermite et jeudi 16 juin à 19h à la Mairie du 18e, 1, place Jules Joffrin.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes