dimanche 17 décembre 2017| 13 riverains
 

Une femme meurt écrasée par un bus place Jules Joffrin

L’arrêt de bus Mairie du 18e-Jules Joffrin, rue Ordener, où s’est déroulé le drame.

Une femme est morte écrasée par un bus de la ligne 31, mercredi 11 juin 2014, vers 10h15. L’accident s’est produit devant le 111 rue Ordener, à l’arrêt desservant la mairie du 18e arrondissement de Paris, en direction de la gare de l’Est. Témoignages.

Une commerçante dont la boutique est située à proximité a assisté au drame. « J’ai vu une dame s’approcher de la route alors que le bus se garait, confie-t-elle, encore choquée. Elle était sur le bord du trottoir et elle a trébuché. L’avant du bus l’avait déjà dépassée, du coup le chauffeur n’a rien vu. Elle s’est retrouvée coincée sous les roues situées à l’arrière du véhicule. »

« J’ai entendu des hurlements et vu plein de monde sortir de l’abribus, explique un des gérants de la cordonnerie qui jouxte la boutique. J’ai aperçu la dame sous les roues arrières du bus et j’ai immédiatement appelé les secours. » Selon d’autres témoignages, la victime était âgée d’une cinquantaine d’années. Apparemment pressée, elle aurait volontairement cogné contre le bus alors qu’il se stationnait, avant de glisser et de tomber dessous.

Sans lien avec la grève des taxis et de la Sncf

Un client de la cordonnerie, médecin, tente immédiatement de lui porter secours. « Il est revenu dans le magasin l’air grave, explique le cordonnier. Il savait qu’il n’y avait rien à faire pour l’aider. » À l’arrivée des pompiers, moins de 10 minutes après l’accident, la femme était décédée.

Les commerçants environnants sont formels : il y avait beaucoup de monde à l’arrêt de bus, mais pas plus que d’habitude. Ils ne font aucun lien avec les grèves simultanées de taxis et de la Sncf. « Ils ont agrandi le trottoir récemment parce qu’il était trop étroit et dangereux, souligne le gérant de la cordonnerie. Pourtant, il est toujours noir de monde aux heures de pointe. »

Les conducteurs craignent ce type d’accident

Les usagers confirment. Rémi est un habitué de la ligne de bus 31 : « Comme aujourd’hui, il y a toujours du monde sur cette ligne. C’est dangereux quand les personnes poussent les autres pour entrer ou sortir, mais c’est vrai qu’on ne pense pas à ce type d’accident. » Dominique, qui attend le bus elle aussi, approuve. « Je me recule toujours lorsque le bus approche », confie-t-elle.

Les conducteurs de la RATP craignent ce type d’accidents. Selon Laurent, chauffeur du Montmartrobus, qui relie la mairie du 18e à Pigalle, la prudence est de rigueur. « Dès qu’il y a du monde à un arrêt, il faut faire attention, dit-il. Même si nous sommes habitués à un trajet, nous devons être vigilants. Heureusement ce genre d’événement est rare. »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

4 commentaires

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes