samedi 25 mars 2017| 25 riverains
 

Huit morts, un suspect, la rue Myrha traumatisée par le feu

Pompiers et brigades policières spécialisées s’affairent autour de l’immeuble sinistré, mercredi 2 septembre 2015, en fin de matinée.

Un suspect a été interpellé, mercredi 2 septembre 2015, dans le cadre de l’enquête sur l’incendie qui a causé la mort de huit personnes, dont deux enfants, tôt ce matin, rue Myrha, dans le 18e arrondissement de Paris. Les riverains du quartier de la Goutte d’Or sont traumatisés par l’ampleur du sinistre.

Un homme de 36 ans a été placé en garde à vue, mercredi 2 septembre 2015, dans le cadre de l’enquête sur l’incendie d’un immeuble situé au 4, rue Myrha, dans le 18e arrondissement de Paris, qui a provoqué la mort de huit personnes au petit matin. Interpellé en fin de matinée non loin du sinistre par la brigade anticriminalité, l’homme aurait été reconnu par plusieurs témoins. Ces informations seraient corroborées par une caméra de vidéosurveillance placée tout près du drame, à l’angle des rues Affres et Myrha. Connu des services de police, en particulier pour des faits liés aux stupéfiants et des dégradations de biens privés, l’homme portait sur lui une bougie et un briquet.

Sur place tôt ce matin en compagnie d’Anne Hidalgo, maire de Paris et d’Eric Lejoindre, maire du 18e arrondissement, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, avait privilégié « la piste criminelle ». Deux départs de feux successifs accréditaient cette thèse. Le premier, un feu de papiers allumé au rez-de-chaussée de l’immeuble, était rapidement éteint par les pompiers. Le second, à 4h30, devait très vite embraser entièrement le bâtiment en se propageant par la cage d’escalier. Au terme d’une lutte acharnée de près de trois heures, une centaine de pompiers parvenait à circonscrire le sinistre.

JPEG - 60.9 ko
L’immeuble s’est embrasé très rapidement. Les pompiers ont mis trois heures à éteindre l’incendie.

Huit personnes sont mortes, dont deux enfants scolarisés dans une école élémentaire de la Goutte d’Or et dans un collège du 18e. Quatre autres habitants ont été grièvement blessés. Deux des victimes, des adultes, se sont tués en se jetant par les fenêtres pour échapper aux flammes. C’est l’incendie le plus meurtrier depuis 2005 dans la capitale. L’immeuble de cinq étages, une copropriété du secteur privé, n’était pas insalubre, ont affirmé les maires de Paris et du 18e arrondissement. Quatorze appartements, sur une vingtaine, ont été ravagés par le feu. La mairie du 18e travaille au relogement des personnes sinistrées, auquel un accompagnement psychologique est aussi proposé.

JPEG - 63.1 ko
L’incendie a mobilisé une centaine de pompiers et près de trente véhicules.

Une âpre odeur de brulé plane toujours sur le carrefour des rues Myrha et Stephenson. Façade noircie par la violence de l’incendie, l’immeuble sinistré dresse sa carcasse menaçante au-dessus des équipes de pompiers et de policiers des brigades criminelles et scientifiques qui s’affairent encore dans la rue. Les habitants sont sous le choc. « J’ai été réveillé cette nuit par le bruit des corps qui s’écrasaient dans la rue, raconte Thomas, voisin direct du 4 rue Myrha. C’était affreux. Les gens hurlaient. »

Yasmine Marie, « cinquante ans de 18e », a sauté de son lit à 4h40. « J’ai d’abord pensé à une violente dispute, c’est fréquent dans le quartier, dit-elle. Mais j’ai rapidement vu les grandes flammes dorées qui sortaient des fenêtres de l’immeuble en face. J’ai rejoins deux voisines sur le trottoir. L’une d’elle racontait avoir vu les deux corps ensanglantés sur le trottoir. » Pour Yasmine, l’état de l’immeuble était « correct ». Mais elle estime qu’il faudrait rendre « obligatoire la présence d’extincteurs sur tous les paliers d’immeubles ». Yasmine redoute les prochains jours : « Les riverains sont traumatisés, ils vont vouloir en parler. Certains d’entre eux connaissaient sans doute les victimes et ne le savent pas encore. Et puis ces deux jeunes enfants. C’est terrible. Il nous faut aussi un soutien psychologique. »

JPEG - 105.6 ko
Une minute de silence a été respectée par les habitants de l’arrondissement dans le hall de la mairie du 18e, où un registre de condoléances a été ouvert.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

1 commentaire
  • Huit morts, un suspect, la rue Myrha traumatisée par le feu 3 septembre 2015 16:17, par la lionne

    cette rue est sensible et désagréable pour nos enfants.
    Tout s’y passe , trafics de stupéfiants, commerçant menacés de mort, colliers en or arrachés du cou des femmes les samedis etc.....
    la prostitution c’est la rue d’a coté rue doudeauville
    marché noir rue des poissonniers etc...
    il y a tout ce qu’il faut pour que personne ne vienne ici !!!!!
    et pourtant la goutte d’or est un joli quartier en bas de montmartre

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes