mercredi 26 avril 2017| 15 riverains
 

La gare de Saint Ouen renaît sur la Petite ceinture

La gare de Saint Ouen telle qu’elle renaîtra en 2015 au-dessus des rails de la Petite ceinture. Photo © O’Zone Architectes.

Les deux gares de la Petite ceinture dans le 18e arrondissement de Paris, vont être réhabilitées. Dixhuitinfo.com vous propose de découvrir les projets prévus, en deux parties. Aujourd’hui : celui de la coopérative Le Hasard Ludique, dans la gare de Saint-Ouen. Demain : la Recyclerie, dans la gare Ornano.

« Oulah, qu’est-ce qu’ils sont jeunes ! » Le commentaire entendu parmi les habitants venus assister à un conseil de quartier commun(*), jeudi 14 novembre 2013, consacré à l’aménagement des anciennes gares de la Petite ceinture dans le 18e arrondissement de Paris, visait les trois fondateurs du Hasard Ludique. C’est ce projet qui a remporté, à l’été 2013, l’appel d’offres de la mairie de Paris, visant à réhabiliter en lieu culturel l’ancienne gare de Saint-Ouen, au 128 de l’avenue du même nom.

Le trio - Céline Pigier (27 ans), Vincent Merlet (27 ans) et Flavie Pezzetta (29 ans) - a ainsi présenté les grandes lignes du nouveau destin du bâtiment ferroviaire, devant une assistance fournie et attentive. « On n’avait jamais parlé devant autant de monde », ont confié les trois amis qui résident dans le 18e. Une autre équipe, celle de La Recyclerie, s’est livrée au même exercice au sujet de la gare Ornano, porte de Clignancourt (à lire dans notre deuxième article, à suivre).

Un état désastreux

Les deux gares sont aujourd’hui dans un état désastreux, victimes du temps et du désintérêt de ses propriétaires, la SNCF puis RFF (Réseau ferré de France). Nombre de personnes qui passent chaque jour devant ces lieux fantômes défigurés et abîmés ignorent tout de leur passé. À l’automne 2015, la gare de Saint-Ouen devrait avoir recouvré son aspect quasi originel. C’est la date fixée pour l’ouverture du Hasard Ludique, espace à la fois culturel et bar/brasserie, à l’instar de la Flèche d’or dans l’ancienne gare de Charonne (20e).

Mise en service en 1863, fermée en 1934, la gare de Saint-Ouen a connu des fortunes diverses : elle fut un cinéma, Le Lumière, de 1938 à 1958. Elle abrita ensuite plusieurs commerces successifs, dont le magasin Darty, désormais passé de l’autre côté de l’avenue, et des boutiques diverses (bazar, vendeur de vaisselle…) jusque fin 2011.

JPEG - 57.6 ko
Fermée depuis 1934, la gare de Saint Ouen a abrité un cinéma jusqu’à la fin des années 50, puis divers commerces.

À cette époque, la Ville de Paris a racheté à RFF le bâtiment pour 1 million d’euros. En février 2012, l’appel d’offres de réhabilitation en lieu culturel a été lancé. L’équipe du Hasard Ludique a remporté la mise, devant quatre autres dossiers (dont un de boîte de nuit). « Nous n’étions pas forcément les favoris, il y avait face à nous des opérateurs culturels déjà très présents à Paris et ailleurs », admet Céline.

L’histoire a commencé par un… vrai hasard : « J’ai habité deux ans rue Belliard, explique Vincent Merlet. Le matin, j’ouvrais mes volets et je voyais la gare. J’ai toujours nourri beaucoup de fantasmes et d’envies sur cet endroit, sans forcément être un passionné de la Petite ceinture. »

Une opportunité unique

Et le jeune homme poursuit : « Quand j’ai vu que le vendeur de vaisselle était en liquidation, j’ai mené mon enquête. Pendant une semaine j’ai appelé la mairie, le cadastre, RFF, afin de savoir ce qu’allait devenir la gare. Moi qui travaillais dans la production d’événements musicaux, je rêvais d’un projet autour d’un lieu culturel. Et c’est alors que j’ai appris qu’il y aurait dans les mois à venir un appel à projets. »

Face à cette opportunité unique, il convainc ses amies Céline et Flavie de monter un dossier avec lui. De quoi « donner le vertige », confesse Céline devant l’ampleur de la tâche. La jeune femme travaille pourtant dans le secteur de l’organisation de spectacles. Mais « ce n’était pas possible de passer à côté de ça », souligne Vincent.

JPEG - 88.2 ko
La gare de Saint Ouen en 1906 ou 1907. La Petite ceinture (PC) a été fermée aux voyageurs en 1934.

Un collectif se forme au fil du temps : « Il est constitué d’une quinzaine de personnes qui gravitent autour de nous et qui ont chacun leur rôle : le cabinet d’architecture O’Zone, un cabinet d’expert comptable, une juriste, des communicants, des graphistes, un directeur technique de lieu culturel, etc. » Un statut juridique est adopté : le Hasard Ludique fonctionnera sous le régime des Scop (Sociétés coopératives et participatives).

Un dossier est constitué. Il séduit la Ville de Paris. « Nous pensons que le choix de la mairie s’est porté sur notre vision jeune et fraîche d’un projet culturel imaginé par et pour les habitants du quartier », estime Céline. Le Hasard Ludique a signé un bail de 30 ans, au loyer modéré : 36 000 euros annuels pendant cinq ans. Ensuite, ce loyer reviendra à 2% du chiffre d’affaires au-delà de 1,9 million d’euros.

Des travaux à deux millions d’euros

Le seul coût des travaux est estimé à deux millions d’euros. Ils sont à la charge du Hasard ludique, qui doit restaurer le lieu, classé et protégé au plan local d’urbanisme, afin de lui rendre son aspect originel. Ils devraient démarrer à la mi-2014. Et il y a de quoi faire.

Céline raconte : « Tout ce qui faisait le charme de la gare a disparu : pierres de taille masquées par des extensions en tôles, marquises et lanternes d’époque démontées, arches voûtées murées. Conformément au cahier des charges de la Ville et à nos souhaits, la gare historique sera entièrement recréée et ses atouts mis en valeur, telle la structure métallique ou la verrière. Nous apporterons une touche contemporaine avec un habillage de l’extension rue Leibniz par un acier de couleur rouille. »

JPEG - 51.5 ko
Les riverains de l’avenue de Saint Ouen se félicitent de la renaissance de la petite gare.

La version finale du projet comprendra au total un espace de 466 m², avec un bar/restaurant doté d’une vue sur les voies ferrées, une terrasse de 40 m2 sur l’avenue de Saint Ouen, une salle de spectacle de 90 m2 pouvant accueillir 250 personnes, et un atelier. « La thématique préférentielle sera la musique par le biais de la programmation de concerts, assure Céline. Mais nous souhaitons proposer surtout un lieu pluridisciplinaire. »

L’atelier sera ainsi ouvert aux associations artistiques. Elle pourront le louer pour 20 euros de l’heure afin d’y organiser des activités. Le Hasard Ludique proposera également les siennes, dans le domaine des arts plastiques, de la photo, de la vidéo ou du design. « Nous souhaitons rendre le public actif par des contenus participatifs », précise Céline.

Accueil positif des riverains

Côté habitants, le projet du Hasard Ludique semble avoir été bien accueilli lors du conseil de quartier commun. Un « Bravo les jeunes ! » a même fusé des rangs. Un riverain a néanmoins fait part de ses inquiétudes concernant le bruit généré par la salle de spectacles. « Nous nous conformerons à la législation. Nous travaillons avec des acousticiens à l’isolation sonore », a répondu Vincent.

« Les occupants seront soumis aux mêmes règles que tout le monde », a précisé Eric Lejoindre, premier adjoint au maire du 18e. « Nous sommes conscients des nuisances possibles, mais il faut aussi voir tout ce que nous allons amener au quartier », a insisté Vincent. Quid des tarifs de restauration a demandé une dame ? « Nous proposerons des produits frais, issus des circuits courts, à des prix accessibles, ont répondu les porteurs du projet. Nous connaissons les disparités de pouvoir d’achat de ce quartier. »

JPEG - 78.1 ko
Le bâtiment a régulièrement été squatté et tagué.

D’autres résidents ont souhaité savoir ce que deviendraient les quais et les voies aux abords du bâtiment, aujourd’hui vandalisés et jonchés de déchets. « L’appel d’offres ne concernait que l’ancienne gare, ont simplement répondu les membres du Hasard Ludique. Tout le reste appartient à RFF. » Une dame s’inquiète : « Ce serait quand même aberrant qu’on réhabilite la gare, et pas ce qu’il y a autour. Les quais seraient si beaux débarrassés de leurs tags. »

« Je me souviens d’avoir vu passer des trains de marchandises quand je suis arrivée ici en 1977, explique cette riveraine. Ce projet, c’est bien pour le quartier, je me demandais ce qu’ils allaient en faire, de cette belle gare. » Les commerçants des abords de la gare paraissent aussi satisfaits. Maria, employée au bar Le Belliard, se réjouit : « Ça va faire vivre le quartier, et animer ce coin où il n’y a rien au niveau culturel. On est contents de savoir que la gare sera refaite. » Serge, gérant d’une boutique de vins juste en face de la gare : « Je ne connaissais pas le projet. Vous me l’apprenez. Je trouve que c’est une très bonne idée, cela va donner de la vie au quartier. »

Dix huit emplois créés

Le Hasard Ludique mise sur un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros, et prévoit d’employer 18 personnes, dont 8 pour le bar/restaurant et le reste pour l’équipe administrative. « Les choses peuvent encore beaucoup bouger d’ici l’ouverture soit d’ici deux ans », indiquent les fondateurs. Ceux-ci sont pour l’instant lancés dans une course aux financements. « Un travail de titan qui n’est pas encore achevé aujourd’hui », raconte Céline.

L’investissement initial se monte à 2,3 millions d’euros (travaux, lancement de l’activité, communication, etc). La moitié provient d’emprunts bancaires (dont des acteurs de l’économie solidaire, comme La Nef ou France Active). Le reste proviendra de subventions, de mécènes et de fonds privés.

JPEG - 60.3 ko
La gare avait été achetée un million d’euros par la Ville de Paris fin 2011.

Très enthousiaste, la jeune équipe parle du « projet d’une vie ». D’ailleurs, ils souhaitent ne pas attendre l’automne 2015 pour démarrer : « Nous allons créer huit événements hors les murs, dans les murs, et même sur les murs de la gare en 2014 et 2015. Autant de premiers rendez-vous avec notre public futur. »

Demain : Résurrection d’une gare : celle d’Ornano, porte de Clignancourt.

(*)Conseil de quartier commun entre Moskova/Porte Montmartre/Porte de Clignancourt d’un côté, et Grandes Carrières/Clichy de l’autre.

Lire aussi :
- Sur les voies de la Petite ceinture, reportage et portfolio
- Retour des trains sur la Petite ceinture ?

Pour aller plus loin : le site Internet de l’association Sauvegarde Petite ceinture et leur page Facebook.

Une histoire de la Petite ceinture
Cette ancienne ligne de chemin de fer à double voie fait le tour de Paris en 32 kilomètres. Elle fut ouverte par tronçons de 1852 à 1869, pour le transport des marchandises et des voyageurs. Concurrencée par le métro et l’automobile, elle fut fermée au trafic de voyageurs en 1934, à l’exception d’une portion, à Auteuil. Le trafic de marchandises a persisté, lui, jusque dans les années 90. Aujourd’hui, la Petite Ceinture n’est plus utilisée (à part une section intégrée à la ligne C du RER). Ses 34 gares ont connu des sorts divers : destruction, location, réutilisation pour le RER C. Dans le 18ème, il existait trois gares. Celle de la Chapelle-Saint Denis a disparu. Mais les deux restantes vont désormais revivre.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

10 commentaires
  • La gare de Saint Ouen renaît sur la Petite ceinture 21 novembre 2013 17:09, par clément

    scandaleux de voir dans quel état est cette gare aujourd’hui... Honte à la SNCF de ne pas avoir entretenu son patrimoine (et à la ville de n’avoir rien fait avant). il était vraiment qu’il se passe quelque chose. j’espère que le projet présenté sera à la hauteur des espoirs suscités.

    Répondre

  • La gare de Saint Ouen renaît sur la Petite ceinture 24 novembre 2013 22:00, par marion

    moi aussi je dis bravo les jeunes ! on a hate de voir ca se concretiser !

    Répondre

  • La gare de Saint Ouen renaît sur la Petite ceinture 2 décembre 2013 18:53, par COUTURE Thierry

    Je trouve aberrant de réhabiliter la gare - je salue ce projet - mais de ne pas rendre au moins décents les anciens quais - graffités, comme toute la ligne ou presque. À cet égard, le projet me fait penser à ce qu’on disait naguère de la Légion étrangère : des pieds sales dans des chaussures reluisantes...
    Je retiens l’inquiétude d’un riverain quant au bruit. J’espère que toutes les précautions seront prises. Le bruit est la principale cause de nuisance dénoncée par les Français ; que les autorités ne l’oublient pas. Ce n’est pas parce qu’on vit à Paris qu’on aime le tumulte - bien au contraire !
    Je pose une question : ce projet est-il réversible ? Le bâtiment pourrait-il être aisément reconverti en gare au cas où le trafic serait réactivé ?

    Répondre

  • La gare de Saint Ouen renaît sur la Petite ceinture 12 janvier 2014 21:38, par Chapeau

    En cas de réactivation pour du transport de voyageurs, il n’est pas nécessaire de disposer d’un tel bâtiment. Des accès latéraux peuvent être crées.

    Lors de l’exploitation de la ligne, il était nécessaire d’attendre son train dans la salle d’attente, d’avoir un guichet pour les voyageurs, un guichet messageries, un guichet bagages...choses qui ne sont plus d’actualité dans les transports franciliens de nos jours.

    L’exemple de réhabilitation d’une ancienne ligne en Île-de-France en tramway, le T2 ex-ligne des Moulineaux, est le meilleur exemple pour la Petite Ceinture.

    Les gares et leurs abords sont réaménagés, telle celle de Suresnes sur le T2, et la voie ferrée en tant que telle est réutilisée avec un matériel moderne et silencieux dans l’intérêt des millions de voyageurs franciliens, parfois utilisateurs de la ligne 13...

    Voici les photos de réhabilitation de la gare de Suresnes, desservie depuis 1997 par le T2.

    > http://encoreheureux.org/2009/12/mus/

    Répondre

  • La gare de Saint Ouen renaît sur la Petite ceinture 21 janvier 2014 13:04, par Le Hasard Ludique

    Cher Monsieur,

    Nous vous rejoignons tout à fait sur le fait que les quais doivent impérativement être assainis ! Malheureusement nous n’avons que peu de contrôle sur ce point n’étant ni propriétaires, ni locataires des quais. Nous effectuerons tout de même un nettoyage de ceux-ci avant l’ouverture du Hasard Ludique, afin que la vue depuis notre restaurant soit agréable. Les œuvres des street-artistes qui participent à la dimension urbaine et insolite de cet espace, seront quant à elles conservées car nous les affectionnons tout particulièrement.
    De plus nous tenons à vous assurer que toutes les précautions seront mises en œuvre afin d’assurer une isolation acoustique optimale, une grande partie des investissements liés au travaux y sont d’ailleurs consacrés.

    Pour finir nous vous informons que Réseau Ferré de France a cédé de manière définitive l’ancienne gare à la Ville de Paris, les aménagements prévus pour notre projet seront donc irréversibles.

    Au plaisir de vous accueillir dans nos murs en 2015 !

    L’équipe du Hasard Ludique

    Répondre

  • La gare de Saint Ouen renaît sur la Petite ceinture 21 janvier 2014 13:08, par Le Hasard Ludique

    Un grand merci pour votre soutien Marion, nous également hâte de faire connaissance avec le public !
    Clément nous espérons que notre projet sera à la hauteur de vos attentes.

    Pour nous suivre, retrouvez-nous sur facebook : www.facebook.com/LeHasardLudique

    L’équipe du Hasard Ludique

    Répondre

  • La gare de Saint Ouen renaît sur la Petite ceinture 14 février 2014 10:53, par Anaïs LENAL

    Bonjour à toute l’équipe,
    Votre projet est très enthousiasmant !
    Je suis née dans ce quartier (la clinique n’existe même plus il me semble) et ai grandi là et cette année, pour valider mon BTS design d’espace, j’ai choisi ce lieu, berceau de nombre de mes fantasmes d’enfant, pour y implanter mon projet professionnel.

    Si je m’adresse à vous c’est que cela fait un petit moment maintenant que je me démène, sans obtenir de résultats probants, pour obtenir les plans complets ! Ou avoir accès à l’intérieur des bâtiments pour faire un relevé...

    Je ne sais pas si vous pouvez m’aider sur ce point mais j’ai grand espoir que oui !!

    Je vous remercie d’avance !

    Anaïs LENAL.

    PS : Vous pouvez me contacter sur mon mail : anais.lenal@gmail.com

    Répondre

  • La gare de Saint Ouen renaît sur la Petite ceinture 12 mars 2014 22:59, par Patrick

    Il existait en 1926 une "avenue de la gare" à Saint-Ouen. Quel est son nom en 2014 ? Merci

    Répondre

  • La gare de Saint Ouen renaît sur la Petite ceinture 13 mars 2014 17:41, par G. Deleurence

    Nous avons transmis votre message à l’équipe du Hasard Ludique.

    Cdt.

    Répondre

  • La gare de Saint Ouen renaît sur la Petite ceinture 13 mars 2014 17:42, par G. Deleurence

    Aucune idée, désolé...

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes