mardi 12 décembre 2017| 67 riverains
 

Les All Blacks jouent du reggae à l'Elysée

JPEG - 100.9 ko
Les Fat Freddy’s Drop viennent de Nouvelle Zélande.

Un concert de reggae à l’Elysée Montmartre : rien de plus naturel, cette salle parisienne étant souvent le lieu de rendez-vous des groupes jamaïcains et des aficionados locaux du style caribéen. Mais ces 23 et 24 avril, nul musicien rasta en provenance de Kingston sur la scène de l’Elysée. Les musiciens de Fat Freddys Drop arrivent tout droit de Nouvelle Zélande. Le pays des All Blacks, d’accord, mais aussi du reggae, dont les FFD sont les représentants les plus acclamés sur nos terres.

Et pour cause : leur premier album, « Based On A True Story », sorti fin 2005, a apporté un grand bol d’air frais au reggae, une touche néo-zélandaise qui a surpris les fans du genre, et conquis les néophytes, aussi. Un mélange doux et enlevé de soul, dub, électro qui a fait chavirer, entre autres, le public du Cabaret sauvage il y a deux ans, embarqué dans un voyage musical dont nul ne sait au départ, où il mène. Même pas les musiciens du groupe, sans doute, qui clament haut et fort leur désire, d’abord, de se faire plaisir leur « amour du son, du reggae notamment, l’envie de faire de la musique sans se prendre au sérieux », comme le raconte Ho Pepa, tromboniste talentueux, au déhanché impressionnant sur scène.

Et puis, les Fat Freddys Drop ont une autre passion : la « bouffe ». A tel point que Dobie Blaze (clavier, piano), cuisinier officiel de FFD, déclare à qui veut l’entendre : « un groupe dont les musiciens partagent les repas ne meurt jamais ! ». Avec une telle devise, les Néo-zélandais ont forcément toute leur chance dans nos contrées gauloises.

Elysée-Montmartre, 23 et 24 avril (concerts complets).

DISCOGRAPHIE :

Based on a True Story (2005, label Drop).

Live a the Matterhorn (2006, label Gut).

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

3 commentaires

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes