vendredi 19 septembre 2014| 163 riverains
 

Le Saraaba, de l'Afrique au 18e arrondissement

JPEG - 86.4 ko
Sylvie et Nago Seck ont ouvert le Saraaba en octobre 2008.

Ouvert sur l’Afrique et l’océan Indien, au cœur de la Goutte d’or dans le 18e arrondissement de Paris, le Saraaba est un espace dédié aux cultures noires. Musique et danse, conférences et débats, le lieu, créé par deux passionnés, Sylvie et Nago Seck, est d’abord animé par les habitants du quartier.

Le Saraaba, c’est le pays de cocagne, dans l’imaginaire wolof, une des six langues officielles du Sénégal. C’est aussi le nom de l’espace culturel créé, en octobre 2008, par Sylvie et Nago Seck, au cœur de la Goutte d’Or, dans le 18e arrondissement de Paris. Un lieu inédit, ouvert au grand large, l’Afrique et l’océan Indien pour horizon. « C’était un vieux rêve, explique Nago, sourire généreux et casquette vissée sur le crâne. Et il n’était pas question de le réaliser ailleurs que dans la Goutte d’Or, quartier que nous connaissons depuis une vingtaine d’années. »

JPEG - 59 ko
L’atelier chant est animé par Awa Timbo, chanteuse professionnelle et choriste pour nombre d’artistes.

Écrivains, journalistes, Sylvie et Nago ont l’Afrique dans le sang. Nago, né au Sénégal, débarqué à Paris en 1974 pour suivre des études d’électronique, a distillé les rythmes africains sur les premières radios libres, au début des années 80, avant d’exercer sur les ondes d’Africa N°1. « Je suis né dans la musique, raconte Nago. Mon grand-père est le premier joueur de kora à avoir effectué un tour du monde, de 1930 à 1936, en bateau, afin de présenter sa musique aux Occidentaux. Il a pratiqué son art devant la reine d’Angleterre, à Buckingham Palace. »

JPEG - 79.9 ko
« Au Saraaba, la porte est ouverte sur la rue. Entre qui le souhaite pour discuter et nouer des contacts. Les jeunes musiciens ne s’en privent pas : ils viennent régulièrement nous faire écouter leur travail. »

Sylvie rencontre Nago quand ils sont encore étudiants. Critique littéraire, la jeune femme est aussi journaliste musicale sur Radio France Internationale, « fascinée par les musiques africaines ». Ensemble, ils organisent plusieurs festivals et concerts en France (l’Afrique à Bercy, notamment) et contribuent à populariser les sonorités noires dans l’Hexagone. Youssou N’Dour, Touré Kunda, Manu Dibango et bien d’autres s’ouvrent alors au grand public. Le couple attaque aussi la rédaction de bouquins consacrés à leur passion.

JPEG - 74.1 ko
Le Saraaba propose aussi, midi et soir, une restauration à base de plats traditionnels africains.

« En vingt ans, ces cultures ont imprimé leur marque, en France comme ailleurs, souligne Sylvie. De nombreux chanteurs et musiciens sont devenus célèbres. Mais, les liens entre les acteurs de cette scène se sont distendus, l’enthousiasme est parfois retombé. » Et elle poursuit : « Au Saraaba, nous souhaitons renouer avec cette ferveur culturelle et partager notre expérience. C’est un lieu d’échange entre différentes disciplines, la musique, la danse et les contes traditionnels, mais aussi les conférences, les débats entre des intellectuels et les habitants. »

JPEG - 139.2 ko
Sylvie et Nago Seck sont aussi journalistes, écrivains, réalisateurs...

Illustration, le Saraaba n’a pas hésité à organiser une soirée Barack Obama, le 4 novembre 2008, nuit de son élection. Le quartier y est venu débattre avec des personnalités des livres et des médias. « C’est notre manière de montrer un autre visage de la Goutte d’Or, celle qui réfléchit, prend position et affirme son identité, estime Sylvie. Au Saraaba, la porte est ouverte sur la rue. Entre qui le souhaite pour discuter et nouer des contacts. Les jeunes musiciens ne s’en privent pas : ils viennent régulièrement nous faire écouter leur travail. » Branché culture, le Saraaba n’oublie pas le volet nourritures terrestres des cultures noires et propose, midi et soir, une restauration à base de plats traditionnels. Le paradis sur terre, en quelque sorte.

Afrisson, le portail magique
Créé début 2009 par Sylvie et Nago Seck, Afrisson.com est un portail Internet consacré aux musiques d’Afrique et de l’océan Indien, l’aboutissement de trente années de travail. Résultat ? Une somme incroyable de musiciens référencés. Des articles dédiés aux studios d’enregistrements, aux labels, un dictionnaire des instruments traditionnels... Incontournable, pour les amateurs, comme les curieux.
www.afrisson.com

Le Saraaba, 19 rue de la Goutte d’Or Paris 18e.
Renseignements et programmes :
www.saraaba.fr

Lire l’article de la soirée Barack Obama au Saaraba en cliquant ici.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com