lundi 27 mars 2017| 37 riverains
 

Le programme de la Nuit blanche dans le 18e

L’immersion dans les vidéos de Kitsou Dubois, œuvre présentée à la piscine des Amiraux. ©Cyril Entzman

En marge du programme officiel de la Ville de Paris, les habitants du 18e arrondissement et autres visiteurs pourront admirer de nombreuses installations artistiques lors de la nouvelle Nuit blanche : fresques, vidéos, farandoles lumineuses… Samedi 4 octobre 2014, il y en aura pour tous les goûts et tous les âges.

Comme tous les ans depuis 2002, c’est reparti pour une nouvelle Nuit Blanche parisienne, samedi 4 octobre. En complément du parcours artistique officiel dressé par la Ville de Paris, où ne figure pas le 18e, la mairie de l’arrondissement a mis en place son propre programme. Les habitants, curieux et visiteurs ne manqueront pas d’installations à découvrir aux quatre coins de l’arrondissement.

À la Piscine des Amiraux, l’artiste Kitsou Dubois proposera une immersion dans ses vidéos, « oniriques et hypnotiques de danseurs et acrobates », diffusées en boucle et reflétées dans l’eau, accompagnées d’éléments sonores électro-acoustiques.

Les friches de la Goutte d’Or

L’œuvre « éphémère et monumentale » Cocoon sera, elle, à l’honneur à l’Echomusée du square Léon. L’Institut des cultures d’islam de la rue Léon présentera des projections de vidéos et des présentations de photos de ce projet, déjà mené dans d’autres parties du monde (Mississippi, New-York, Mexique…)

Non loin de là, rues Myrha et Stephenson, le Réseau Friche proposera, toujours en lien avec Cocoon, une « animation des friches de la Goutte d’or », avec deux installations au 5/7 rue Myrha et au 25 rue Stephenson. Au menu, des ateliers artistiques participatifs avec l’intervention d’artistes peintres, de plasticiens et graffeurs.

Exploration onirique

À Château-rouge, à l’école Pierre-Budin, au 5 de la rue éponyme, les noctambules sont conviés à une projection de films d’artistes sur le thème Un rêve plus long que la nuit (titre d’un film de 1976 de Niki de Saint Phalle, dont la fondation co-organise l’événement). Il s’agira d’une « exploration onirique, tantôt enchanteresse, tantôt cauchemardesque, des contes de fées des enfants d’ici et d’ailleurs ».

C’est une fresque sur le thème de la jungle, qui sera réalisée au fond de l’impasse des Fillettes, à l’Espace Glisse, par Julien Colombier (un des participants de la Tour 13), Monkeyfinger (pionnier du street art ayant collaboré avec Keith Haring), le peintre Philippe Baudelocque et le photographe Christian Badger.

Farandole lumineuse par lampes torches

Si vous avez besoin de vous poser un peu et de boire un verre, le café Le Petit Joseph Dijon, dans la rue Jospeh Dijon, vous accueillera, en même temps que les artistes du collectif En pire. Chacun verra ainsi son visage capté « par une webcam placée à l’entrée du bar. La vidéoprojection restituera ces visages "glitchés" en live, c’est-à-dire transformés par une défaillance informatique. Cette installation sera accompagnée par une ambiance sonore (noise/expérimentale/ambiant/post-techno) ».

Entre la place des Abbesses et la rue Lepic, l’association D’Anvers aux Abbesses (AAA) présentera une intrigante « farandole lumineuse par lampes torches, lumière laser et stroboscopiques », ainsi que « cinq longues banderoles peintes par tranches d’un mètres en Cadavres Exquis, réalisées par les artistes de l’association ». Les visiteurs seront invités à laisser parler aussi leur inspiration.

Jongler virtuellement

Pas très loin de là, à l’angle de rue Lepic et de la rue Robert Planquette, l’artiste high tech ou "compuartist", Gottfried Beyreuther, proposera à chaque passant de jongler virtuellement avec « des images tombant du haut de l’écran et les faire évoluer selon son inspiration ». De quoi surprendre les parents, et amuser les enfants.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes