dimanche 22 octobre 2017| 45 riverains
 

Aymeric Hainaux ou l'art de marcher

Fruits d’une longue marche sur la côte atlantique, les triptyques à l’encre de Chine sur papier de l’artiste plasticien Aymeric Hainaux sont exposés jusqu’au 31 octobre 2008 à la Maison d’art contemporain The Box In Paris, située cité du Midi, dans le 18e arrondissement. Un travail réalisé de mémoire, qui témoigne des rapports de l’homme avec la nature.

JPEG - 48.2 ko
Les triptyques sont réalisés à l’encre de Chine, sur papier.

En 2005, Aymeric Hainaux opère un choix de vie radical : « J’ai décidé de me passer de domicile fixe. Je ne voulais pas exister, mais vivre. » Alors âgé de 26 ans, le jeune homme entreprend de marcher le long de la plage, sur la côte atlantique, de Royan au Pays basque espagnol. Il est seul. Il dort à même le sable quand la fatigue le gagne. « Nous vivons dans une époque où tout est fait pour éloigner l’homme de la nature, explique Aymeric Hainaux. Marcher d’un point à un autre, c’est vivre au présent, être directement en contact avec le monde. »

JPEG - 155.4 ko
Aymeric Hainaux a aussi exposé au Japon, où il a vécu cinq mois.

Dans ses déambulations le nez au vent, en France comme à l’étranger, le jeune homme n’emporte rien avec lui. Et surtout pas d’appareil photo, de caméra, de carnet de notes et de stylo, pas la moindre feuille de dessin. Il estime, par exemple, qu’une photo « fausse le vécu ». « Quand je le sens, je cesse de marcher. Je déniche le matériel dont j’ai besoin et je travaille », affirme Aymeric. Titulaire d’un diplôme national d’arts plastiques décroché en 2001, à l’école des beaux-arts d’Angoulême, il dessine alors, de mémoire.

JPEG - 43.7 ko
« Quand je marchais sur la plage, le bois était partout autour de moi. »

Les triptyques exposés à la maison d’art contemporain The Box In Paris sont nés de cette manière, au terme de cette fameuse marche le long de l’océan. « J’ai dessiné ces morceaux de bois échoués sur la plage car ils étaient partout autour de moi quand je marchais, se souvient Aymeric Hainaux. Chaque nuit, j’en brûlais d’énormes tas pour me chauffer. » L’artiste réalisera 200 encres de Chine représentant ces billes de bois mort. Contribution singulière au débat sur l’homme et sa place dans la nature, une dizaine d’entre elles sont présentées jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Exposition jusqu’au 31 octobre 2008. The Box In Paris, 6 cité du Midi, 75018 Paris. Aymeric Hainaux : www.unpoisson.com et myspace.com/aymerichainaux
The Box In Paris : www.theboxinparis.com

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

2 commentaires

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes