vendredi 28 juillet 2017| 20 riverains
 

Une soirée festive pour la remise du prix Wepler

Les deux lauréats au premier plan : Lise Charles, mention spéciale et Pierre Senges, prix Wepler La Poste. Photo © Thierry Stein

La remise du prix Wepler-La Poste, lundi 9 novembre 2015, dans la grande salle de la célèbre centenaire brasserie éponyme de la place de Clichy, 18e arrondissement de Paris, n’a pas dérogé à une tradition vieille maintenant de dix-huit ans : même si le public n’était aussi nombreux que les années précédentes, elle n’a pas moins été aussi festive.

Comme il se doit, la soirée a commencé par une petite cérémonie, certes protocolaire mais pas empesée, qui a donné le ton. Le gérant de la brasserie, Michel Bessières, a souhaité la bienvenue aux quelques 300 convives et rappelait la naissance du prix. En accueillant celui-ci et en le lui donnant, le Wepler reste fidèle à l’esprit de Montmartre et à son passé littéraire et artistique.

Le prix Wepler-La poste a été décerné, lundi 9 novembre 2015, lors d’une soirée donnée brasserie Wepler, dans le 18e arrondissement de Paris, à Pierre Senges, 47 ans, musicien de jazz et écrivain, pour son livre Achad (séquelles), chez Verticales. La mention spéciale a été attribuée à Lise Charles, 28 ans, pour son deuxième roman Comme Ulysse, chez P.O.L.

Encourager les Lettres

La représentante de la Fondation de la Poste a, à son tour, réaffirmé e substance l’engagement de celle-ci à encourager les Lettres, sa vocation ne voulant se limiter à les distribuer. Enfin, l’âme du prix, Rose-Marie Guarrnieri, directrice de la librairie des Abbesses, toujours aussi enthousiaste et pleine d’allant, a rappelé la vocation de celui-ci : « Dépister les auteurs majeurs et faire en sorte que leurs ouvrages ne disparaissent pas du marché du livre », et faire éclore des auteurs « audacieux, inattendus, novateurs ».

JPEG - 47 ko
Pierre Senges et Lise Charles remportent deux chèques : le premier de 10 000 euros, le second, de 3 000 euros. Photo © Thierry Stein

Les deux lauréats, Lise Charles pour son Comme Ulysse (P.O.L), mention spéciale, et Pierre Senges pour Achab (séquelles) chez Verticales, ont sacrifié au rituel des remerciements. Ce dernier s’est livré à une espièglerie un peu potache en faisant la liste de supposés couronnés par ce prix avant sa fondation.

Musique techno

À peine close la cérémonie que le peuple de la très fermée république des Lettres en la circonstance réuni s’est agglutiné autour des buffets répartis au quatre coins de la salle comble, à travers laquelle se frayait un chemin relevait de la prouesse, qui pour une coupe de champagne, qui pour un verre de whisky, qui pour un verre de blanc ou de rouge ; les plateaux de petits-fours se sont mis à circuler tandis que la DJ a déversé ses décibels de musique techno, quelques couples ont commencé à se déhancher sur la piste de danse.

Au hasard, on pouvait reconnaître quelques personnalités comme Raphaël Sorin, le premier éditeur des Situationnistes, qui a lancé il y a trois ans une nouvelle maison d’édition, Ring, dont la vocation est de publier des ouvrages sulfureux que les autres éditeurs refusent. Comme son nom le suggère, les titres de son catalogue doivent cogner dur. C’est ainsi qu’il vient de publier le livre du Monsieur Météo de France 2, Philippe Verdier, qui vient d’être licencié pour avoir commis un livre climato-sceptique, Climat investigation.

Lire aussi : Le prix littéraire Wepler - La poste sera décerné le 9 novembre

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes