lundi 21 août 2017| 174 riverains
 

"La cigale en butte aux fourmis", poème de Noël inédit

Giuilia et son perroquet Lola chantent devant le manège de la place des Abbesses début mai 2012. Photo © Fiona Camilleri.

À la manière de Jean de La Fontaine, Jacqueline Barbin, habitante du 18e arrondissement de Paris, auteure de contes pour enfants, s’est inspirée d’un fait divers réel pour rédiger "La cigale en butte aux fourmis" : l’histoire de la chanteuse espagnole Giuilia qui s’était faite confisquer son micro et son ampli par la police parce qu’elle chantait dans la rue près de la place des Abbesses.

La cigale en butte aux fourmis

Ou Le travail c’est la santé* mais là où les conceptions de la santé et du travail divergent les problèmes de cohabitation commencent.

Une cigale voulant chanter
Tout l’été
Et recueillir les piécettes
Jour et nuit
Déposées dans sa casquette
Pour vivre et rester en vie
Quand la bise serait venue
Par les fourmis ses voisines
Se trouva circonvenue.
Guitare, micro et sono
Hélas ! par des policiers
Appelés par ces mesquines
Lui furent confisqués bientôt.
La cigale est effondrée
Ses amis catastrophés.
Les fourmis très besogneuses :
-“Il faut le jour travailler
Au bureau
Et la nuit tirer rideau”-
Veulent imposer leur loi.
Leur conception du labeur
Doit faire l’unanimité.
C’est façon de voir, ma foi !
Limitée.
Obliger
Les poètes et les chanteurs
À pointer
Les verrait s’ennuager !
Notre terre s’éteindrait
Il n’y aurait
Plus d’été !

Jacqueline Barbin
Noël 2013

* Merci à Henri Salvador de nous l’avoir rappelé.

Jacqueline Barbin est l’auteur de l’album Le sapin de personne, sorti à Noël 2008. Pour celles et ceux qui ne l’ont pas encore lue, cette belle histoire de Noël nous entraîne, autour d’un sapin invendu le jour de Noël, dans la joie de la rencontre (entre autres, de nos voisins et voisines de quartier) qui seule peut nous faire sortir de l’exil, du déracinement, de la solitude.

Lire aussi :
- Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants...
- Il neige sur Malibu
- Le sapin de personne, où la rue du Poteau devient la rue du Topos
- Semence, un poème de Noël écrit par une habitante du 18e

- Privée de ses instruments pour avoir joué aux Abbesses

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes