jeudi 30 mars 2017| 44 riverains
 

L'Institut des cultures d'Islam, mosquée des temps modernes

L’Institut des cultures d’Islam, qui ouvrira ses portes au public en 2012, permettra aux Musulmans du 18e arrondissement de Paris de pratiquer leur culte dans de bien meilleures conditions qu’aujourd’hui. Le projet de mosquée, dont le volet culturel est financé par la ville de Paris, a été présenté aux habitants du quartier, mardi 7 avril 2009.

Ils sont tous d’accord ! Riverains, commerçants, municipalité du 18e arrondissement de Paris et responsables du culte musulman ne veulent plus de la prière du vendredi dans la rue. Quand les mosquées des rues Myrha et Polonceau débordent, les fidèles s’agenouillent en plein air pour prier, à même la chaussée. « C’est un spectacle affligeant, a souligné Daniel Vaillant, maire du 18e arrondissement, mardi 7 avril 2009, en préambule à la présentation publique de L’institut des cultures d’Islam, qui ouvrira ses portes dans la Goutte d’Or en 2012. Le culte musulman doit se pratiquer dans de bonnes conditions. Personne ne peut se satisfaire de l’Islam des caves ou des rues. »

JPEG - 38.6 ko
L’un des deux mosquées de l’Institut des cultures d’Islam, située rue Stéphenson.

La situation perdure depuis des années. Elle s’est même dégradée au fil du temps. Depuis la fermeture de la mosquée Adda’wa, rue de Tanger, dans le 19e arrondissement, des milliers de fidèles se pressent tous les vendredis dans la Goutte d’Or. Or, Adda’wa, qui pouvait accueillir 3000 personnes, ne rouvrira pas de sitôt : son recteur ne parvient pas à boucler le financement, privé, du nouvel établissement. Un constat qui a poussé la mairie du 18e à s’investir dans le financement de l’Institut des cultures d’Islam (ICI), pour accélérer le mouvement. Moyennant un montage juridique astucieux : en effet, la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, interdit aux collectivités locales de financer des lieux de culte.

La ville de Paris, qui a voté le projet à la quasi-unanimité des élus lors de son dernier conseil, va injecter 22 millions d’euros dans l’ICI. Lequel comportera deux branches : l’une consacrée aux activités culturelles, l’autre destinée à la prière. Afin de se conformer aux lois sur la laïcité, la municipalité va céder, pour un montant de 7 millions d’euros, une partie des locaux (700 m2, sur un total de 4000 m2) à des associations musulmanes cultuelles, sous la forme d’une Vente en l’État Futur d’Achèvement (VEFA). Ces associations disposeront ainsi de leurs espaces de prière comme bon leur semblera. La mairie n’interviendra pas.« La loi de 1905 est respectée, » a souligné un juriste de la ville.

JPEG - 61.4 ko
Le bâtiment de la rue Polonceau. Les deux emplacements proposeront l’un et l’autre des activités culturelles et cultuelles, animées par deux structures distinctes.

L’Institut des cultures d’Islam comportera deux bâtiments, deux mosquées en quelque sorte : rue Polonceau et rue Stephenson. Si le projet architectural, confié aux Ateliers Lion, ne fait guère débat, certains dans le public s’interrogent sur la capacité d’accueil des salles de prière (un millier de fidèles, au total). Le voisinage cultuel et culturel suscite aussi des inquiétudes. « Pour prier, il faut du calme, souligne ce fidèle de la rue Polonceau. C’est un état d’esprit qui ne s’accorde pas avec des expositions ou de la musique. » « Ouvertes sur la culture, les madrassas d’il y a mille ans (les écoles coraniques) étaient les Instituts des cultures d’Islam de l’époque, » rétorque en souriant Hamou Bouakkaz, adjoint au maire de Paris, chargé de la démocratie locale.

Les associations musulmanes du quartier soutiennent en majorité l’ICI. À l’exception du recteur de la mosquée de la rue Myrha. « La communauté musulmane du 18e arrondissement n’a pas été consultée sur ce projet, » estime-t-il. « Vous souhaitiez une mosquée cathédrale, ce n’est pas ce qui a été retenu, répond Michel Neyreneuf, adjoint au maire du 18e, chargé de l’urbanisme et du logement. Je vous invite à rejoindre l’Institut des cultures d’Islam. Les travaux n’ont pas commencé. Vos idées seront les bienvenues. » Et Daniel Vaillant d’insister, inflexible : « Après l’ouverture de l’Institut des cultures d’Islam, il n’y aura plus de prière dans la rue, je suis extrêmement clair sur ce point. »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

2 commentaires
  • Bonjour,
    Allez voir le site www.islam-documents.org. des milliers de textes présentés, authentiques ! On comprend tout ensuite. Et c’est fait par des universitaires, selon des principes critiques et scientifiques. On comprend ensuite comment on fabrique une religion… et puis on s’amuse bien.
    Presque 3000 pages en tout.

    Répondre

  • Suite au reportage présenté dans le JT de France 2 cette semaine, c’est seulement aujourd’hui que je découvre cet article. Habitant moi-même la rue Polonceau je me sens bien évidemment concerné par ce projet dont j’ignorais totalement l’existence. Je vais enfin cesser de voir de ma fenêtre ces véritables verrues que constituent les bâtiments de la mosquée actuelle et celui attenant dont la démolition était déjà prévue il y a plus de 10 ans (voir le panneau de permis de démolition !)
    L’aticle annonce une ouverture au public en 2012 c’est à dire dans un an ! J’ai un peu de mal à le croire et je serais très curieux de savoir quelle date est prévue à ce jour.

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes