vendredi 23 juin 2017| 19 riverains
 

Des livres en vacances ou l'aventure au fil des pages

Romans, livres pour la jeunesse, voyages, essais : les vacances sont propices à toutes les lectures. En collaboration avec la librairie L’Humeur Vagabonde, Dixhuitinfo vous propose une quinzaine d’ouvrages à dévorer tout au long du mois d’août.

ROMANS

L’homme qui savait la langue des serpents
Andrus Kivirähk, traduit de l’estonien par Jean-Pierre Minaudier

Empreint de réalisme magique et d’un souffle inspiré des sagas islandaises, L’homme qui savait la langue des serpents révèle l’humour et l’imagination délirante d’Andrus Kivirähk. Le roman connaît un immense succès depuis sa parution en 2007 en Estonie, retrace dans une époque médiévale réinventée la vie d’un homme qui, habitant dans la forêt, voit le monde de ses ancêtres disparaître et la modernité l’emporter. (Notes éditeur)
Le Tripode - 13,90 €

Passé imparfait
Julian Fellowes, traduit de l’anglais par Jean Szlamowicz

Une invitation de Damian Baxter ? Voilà qui est inattendu ! Cela fait près de quarante ans qu’ils sont fâchés ! Inséparables durant leurs études à Cambridge, leur indéfectible amitié s’est muée en une haine féroce, à la suite de mystérieux événements survenus lors de vacances au Portugal en 1970. Après de déconcertantes retrouvailles, la révélation tombe : riche, à l’article de la mort, Damian charge le narrateur, sur la foi d’une lettre anonyme, de retrouver parmi ses ex-conquêtes - six jeunes filles huppées qu’ils fréquentaient alors - la mère de son enfant. Un voyage vers le passé plein de fantômes et de stupéfiantes révélations…
Avec une verve élégante, le créateur de la série Downton Abbey signe un portrait au vitriol de l’aristocratie anglaise bousculée par les sixties.
10-18 Paris - 9,60 €

Le Fils
Philipp Meyer

C’est un grand livre. Vaste fresque de l’Amérique de 1850 à nos jours, Le Fils, de Philipp Meyer, finaliste du prestigieux prix Pulitzer 2014, est porté par trois personnages, trois générations d’une famille texane, les McCullough, dont les voix successives tissent la trame de ce roman exceptionnel. Eli, enlevé par les Comanches à l’âge de 11 ans, va passer parmi eux trois années qui marqueront sa vie. Revenu parmi les Blancs, il prend part à la conquête de l’Ouest avant de s’engager dans le guerre de Sécession et de bâtir un empire, basé sur l’élevage de bétail puis sur le business du pétrole. Révolté par l’ambition dévastatrice de son père, son fils, Peter, profitera de la révolution mexicaine pour faire un choix qui bouleversera son destin et celui des siens. Quant à Jeanne-Anne, petite fille de Peter, ambitieuse et sans scrupules, elle se retrouvera bientôt à la tête de l’une des plus grosses fortunes des Etats-Unis, prête à parachever l’œuvre de son arrière grand père. Le Fils est à la fois une réflexion sur la condition humaine et le sens de l’Histoire, et une exploration fascinante de la part d’ombre du rêve américain.
Albin Michel - 688 pages - 23,50 €

Le bateau-usine
Kobayashi Takiji, traduit du japonais par Evelyne Lesigne-Audoly

Le Bateau-usine nous plonge en pleine mer d’Okhotsk, dans le Pacifique, zone de tensions entre l’Union soviétique et le Japon. Nous embarquons à bord d’un bateau de pêche, où le crabe, produit de luxe destiné à l’exportation, est conditionné en boîtes de conserve. Marins et ouvriers travaillent dans des conditions inhumaines et subissent la maltraitance du représentant de l’entreprise à la tête de l’usine. Un sentiment de révolte gronde. Un premier élan de contestation échoue, les meneurs sont arrêtés par l’armée. Mais un nouveau soulèvement se prépare.
Allégorie du fonctionnement du capitalisme, ce bateau-usine permet à l’auteur de dénoncer la collusion d’intérêts entre l’État, l’industrie et l’armée, dans une zone géographique extrêmement sensible. En même temps qu’il déplie les enjeux de l’impérialisme et de la colonisation, l’auteur élève le collectif en force vive d’opposition. Seul le groupe peut mener le combat à la victoire. Ce récit bouleversant, directement inspiré de faits réels, place le lecteur au cœur de cet engin amphibie, provoque un puissant sentiment d’empathie avec ces hommes et les aspirations violentes qui les animent. L’oralité d’un roman-documentaire, l’écriture incisive choisie par Kobayashi ainsi que la narration en style direct amplifient ce phénomène d’identification, qui rejaillit sur la lecture elle-même, appel à la révolte en soi.
Allia Paris - 8,50 €

La colline des potences
Dorothy M. Johnson, traduit de l’américain par Lili Sztajn

Les histoires de Dorothy Johnson dressent le tableau d’une époque où il n’était pas rare qu’un homme rentre d’une journée de chasse pour retrouver sa maison en flamme, sa femme et ses enfants disparus. Ces histoires de captures et d’évasion, d’hommes et de femmes décidant de quitter la Frontière et de revenir au pays tandis d’autres font le choix de rester au milieu des tribus hostiles, mettent à nu l’Ouest américain du XIXe siècle avec une vivacité réjouissante.
Les nouvelles de Dorothy Johnson sont d’une vigueur et d’une sincérité hors du commun, car elles savent aussi bien épouser le point de vue de pionniers désireux de construire leur vie en territoire sauvage, que celui de guerriers sioux ou crow qui luttent désespérément pour préserver leur liberté.
La Colline des potences a été adapté au cinéma en 1959 avec Gary Cooper et figure parmi les grands classiques du western. ©Gallmeister
Gallmeister - 10 €

Le voyage de Simon Morley (roman illustré)
Jack Finney

Pour remonter dans le passé lointain, il n’est pas nécessaire d’utiliser une machine à voyager dans le temps. Il suffit de s’imprégner de l’époque dans laquelle on désire se rendre, de se dépouiller de toutes les pensées, comportements qui vous ancrent dans le présent, bref, de se conditionner mentalement et physiquement, pour être projeté dans le temps que l’on croyait perdu. Telle est la théorie du Pr. Danzinger. Informé de ce projet, qui a secrètement l’aval et le soutien logistique du gouvernement américain, Simon Morley doute, hésite... Mais la médiocrité de son existence, la curiosité, et le mystère qui entoure le suicide d’un aïeul de son amie Kate, finissent par le décider. Installé dans un appartement du « Dakota », un vieil immeuble new-yorkais demeuré intact, il va s’y comporter comme un homme de la fin du XIXe, et un soir de neige, après des jours d’efforts et d’attente, le miracle se produit…
Récit conjuguant le témoignage écrit et visuel (de nombreux dessins et photos accompagnent le texte), enquête policière, histoire d’amour comme Hollywood ne sait plus en filmer, Le Voyage de Simon Morley a été récompensé par le Grand Prix de l’Imaginaire.©Denoel
Denoël - 24 €

Banjo : une histoire sans intrigue
Claude Mc Kay

Musique ! Banjo, de son vrai nom Lincoln Agrippa Daily, est un musicien noir américain en quête de plaisir et d’aventure. En compagnie d’amis et de connaissances de passage, il déambule dans le Marseille de la fin des années 20. Banjo fréquente les bas fonds de la ville, les bars clandestins plus ou moins louches, les prostitué(e)s, les maquereaux, les voyous en tout genre, les marins en bordée et, surtout, les musiciens. Rédigé et mis en scène à l’image d’un documentaire, Banjo est une fresque aux couleurs criardes, une série de tableaux où la misère côtoie le dandysme de la pègre.
Ed. de l’Olivier - 381 pages - 14,90 €

Récits du vieux royaume
Jean-Philippe Jaworski

Ce recueil réunit deux livres de Jean-Philippe Jaworski : Janua vera, son premier recueil de nouvelles et Gagner la guerre, son premier roman. Dans Janua vera, le vieux royaume n’est plus que le souvenir de sa grandeur passée : une poussière de fiefs, de bourgs et de cités a fleuri parmi ses ruines, une société féodale et chamarrée où des héros nobles ou humbles, brutaux ou érudits se dressent contre leur destin. Janua vera a été récompensé par le prix du Cafard cosmique en 2008.

Gagner la guerre raconte une victoire militaire en trompe l’œil. « Gagner une guerre c’est bien joli, dit l’auteur, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d’orgueil et d’ambition, le coup de grâce infligé à l’ennemi n’est qu’un amuse-gueule. Désormais, pour rafler le pactole, c’est au sein de la famille qu’on sort les couteaux… » Ce livre a obtenu en 2009 le prix du premier roman de la région Rhône-Alpes et le prix Imaginales du meilleur roman français de fantasy.

Jean-Philippe Jaworski met une langue finement ciselée au service d’un univers de fantasy médiévale d’une richesse rare.
Folio SF – Gallimard - 1150 pages - 15,90 €

DOCUMENTS

La vallée tueuse
Frank Westerman, traduit par Annie Kroon

Le 21 août 1986 : un soir de pleine lune, dans une vallée reculée du nord-ouest du Cameroun, près de deux mille hommes, femmes et enfants meurent. Des centaines de poulets, babouins, zébus et oiseaux également, tandis que les huttes et les palmiers demeurent intacts. Que s’est-il passé ? Depuis des années, des scientifiques venus du monde entier se succèdent pour tenter d’élucider ce mystère ; les missionnaires sur place s’efforcent de l’expliquer par les mythes bibliques. Sur les hauteurs de la vallée, les survivants africains observent tout cela avec perplexité.
Frank Wasterman déconstruit tous les aspects de cette catastrophe et nous transmet les milliers d’histoires nées de l’accumulation de faits et de preuves. Car vingt-cinq ans plus tard, le mystère demeure entier. Les troupes camerounaises restent postées aux alentours de la vallée où il est toujours interdit de s’installer...
Christian Bourgeois Editeur - 20 €

Atlas d’un homme inquiet
Christoph Ransmayr

L’écrivain autrichien Christoph Ransmayr a beaucoup voyagé. De l’Arctique aux Tropiques en passant par tous les continents et les îles lointaines, il a arpenté notre vaste planète de long en large. Son Atlas d’un monde inquiet propose soixante-dix escales qui sont autant de tableaux du Monde tel qu’il l’a perçu au fil de ses pérégrinations. L’auteur rapporte au fil des pages nombre d’anecdotes dramatiques ou insolites. Des histoires qui alternent avec des réflexions suscitées par la fréquentation de lieux chargés d’histoire. Carte émotionnelle, ce livre offre de véritables instants d’éternité vécus et délicatement rapportés par un écrivain voyageur confronté aux merveilles de la nature.
Albin Michel - 464 pages – 23,90 €

La pensée égarée
Alexandra Laignel-Lavastine

Les vacances sont utiles à la détente. Déposer son cerveau sur le sable et ne rien faire. Mais le farniente peut favoriser la réflexion. Sous-titré Islamisme, populisme, antisémitisme : essai sur les penchants suicidaires de l’Europe, La pensée égarée revient sur les sanglantes journées de janvier 2015 et pose une question : par quel chemin de capitulation en est-on arrivé à ce terrible début d’année, marqué par de meurtrières actions terroristes en France. Pour comprendre l’égarement de notre début de siècle, cet essai explore plus d’une décennie de « trahison des clercs ». Celle d’intellectuels passés maîtres dans l’art de s’aveugler par incapacité à admettre que le Mal puisse parfois surgir du camp des anciens damnés de la Terre, réputé être celui du Bien. « Si nous ne renouons pas avec la part lumineuse de la culture européenne, c’est un monde de cendres que nous léguerons à nos enfants », résume l’auteur.
Grasset - 224 pages - 18,00 €

JEUNESSE

Et le soir quand la nuit tombe
Anne Crausaz

C’est un livre pour préparer les plus petits à la nuit. Pour qu’ils s’endorment tranquillement, au fil d’histoires racontées par les plus grands. Cet album cartonné est destiné aux enfants à partir de 2 ans. Il raconte une journée qui se termine chez les animaux et les petits d’homme : les fouines et les blaireaux sortent manger, les chouettes apprennent à leurs bébés à voler, les enfants se préparent au coucher et les adultes leur racontent des histoires. Lesquelles sont rythmées par le jour et la nuit, puisque tout autour la vie continue, nuit après nuit, matin après matin.
MeMo - 9,50 €

La princesse et le poney
Kate Beaton

La princesse Pomme de Pin aimerait être une combattante, même si personne ne lui offre jamais d’armure ou de bouclier. Il faut dire qu’elle est petite, toute petite. Pour son anniversaire, qu’elle attend avec beaucoup d’impatience, elle s’arrange pour que tout le monde sache ce qu’elle veut comme cadeau : un grand et beau cheval, rapide, puissant, pour parader au milieu des guerriers qui peuplent son royaume. Or, celui qu’elle reçoit se révèle être un petit poney…
Cambourakis jeunesse - 38 pages - 14,00 €

Le grand mensonge de la famille Pommerol
Valentine Goby

La famille Pommerol prépare son voyage en Chine depuis des mois et avertit tout le monde qu’ils partent. Mais le père perd son travail, le voyage est annulé. Pour ne pas affronter la honte engendré par cet événement inattendu, ils feront semblant d’être partis et vivre cloîtrés au rythme de la vie chinoise dans la maison bouclée. Toute la famille se documente sur Internet pour rapporter des anecdotes et des souvenirs crédibles. La famille Pommerol va-t-elle tenir le coup ?
Thierry Magnier Romans Jeunesse - 96 pages - 7,20 €

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes